[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAdministrationSite du Monde libertaire

Le Procès de Fumel

Le jeudi 13 novembre 2003.

Rappelez-vous le 15 mars 1999, ce jour-là une trentaine de militants (AC ! Clash envahirent l’incinérateur de Fumel (Lot-et-Garonne) pour mettre fin à la pollution qu’il engendrait depuis 17 ans.

Suite à cette action non violente de salubrité publique, cinq militants firent de 15 à 30 jours de détention provisoire. Un sixième entama une grève de la faim de 32 jours afin de dénoncer la répression (contrôle judiciaire draconien, interdiction d’association donc obligation de démissionner de leurs mandats associatifs).

Le 17 septembre dernier, soit quatre ans après les faits, six militants comparaissaient devant le TGI d’Agen. Une fois de plus, le déroulement de l’audience et l’attitude de la présidence a laissé à l’assistance (réduite à 20 personnes) une sale impression de justice à deux vitesses (quatre témoins, dont José Bové, récusés, tentative de déstabilisation des autres témoins) un minimum d’impartialité aurait supposé qu’on laisse s’exprimer les arguments à décharge que la juge d’instruction avait déjà refusé d’entendre. Des peines de prison de neuf mois dont un ferme pour quatre d’entre eux, de six à trois mois avec sursis pour les autres, ont été demandées par le procureur, prétextant que l’action des militants d’AC ! Clash était beaucoup plus dangereuse pour la démocratie qu’un peu de dioxine ! Un comble lorsque l’on apprend que plusieurs cancers de la thyroïde se sont révélés depuis dans le voisinage de l’incinérateur.

En décembre 1999, un militant inculpé, riverain de l’incinérateur, déposa une plainte visant ceux qui ont laissé empoisonner toute une population au mépris des règles élémentaires de santé publique (responsables du Syndicat mixte de l’incinérateur, administration en charge du contrôle de cette installation classée). À ce jour, cette plainte contre X n’est toujours pas jugée.

Le 19 novembre 2003 à 14 heures, le délibéré sera rendu au TGI d’Agen. Il est encore temps d’agir et de soutenir les militants d’AC ! Clash, soit par votre présence (rassemblement et stand à 14 heures devant le tribunal) soit en protestant auprès du TGI, par courrier (TGI, Av. de-Lattre-de-Tassigny, 47000 Agen), par fax ou par téléphone.

AC ! Clash, Chômeurs libres actifs solidaires heureux

Comité de soutien aux inculpés de Fumel

31, rue des Gras, 63000 Clermont-Ferrand Tél. : 04 73 36 66 44 ou 04 73 14 08 22


2002-2017 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Cgécaf | Cartoliste | Placard