[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·e·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 1965 (n° 108 à 117) > .114 (juil.-aout 1965) > [Une Rectification sur Eloy Gutierrez Menoyo]

Une Rectification sur Eloy Gutierrez Menoyo

juillet 1965.

Voir l’article Eloy Gutierrez Menoyo du Monde libertaire n° 112



Le camarade Gui Ségur [1] a rédigé une note explicative sur la personnalité du combattant révolutionnaire Eloy Gutierrez Menoyo, qui, voici quelques mois tomba entre les mains des forces militaires et policières du dictateur cubain Fidel Castro.

Évidemment les dates essentielles ont été extraites, par le camarade Gui Ségur, de la publication anarchiste uruguayenne Voluntad, et du Bulletin d’informations libertaires que nous, militants cubains, publions à Miami. Mais, deux erreurs, qui ne revêtent pas une grande importance, doivent cependant être corrigées, pour éviter que quelqu’un n’accuse Le Monde libertaire de manquer de sérieux dans ses informations.

La première est l’affirmation que : « Le 13 mars 1957, Gutierrez Menoyo participa avec Fidel Castro à l’attaque du Palais […] » Ceci est erroné. Fidel Castro était à cette date dans la Sierra Maestra. En effet, il débarqua dans la province de Oriente, les premiers jour de décembre 1956, et ne quitta son refuge montagneux qu’en janvier 1959.

L’attaque du Palais eut lieu à La Havane, donc Fidel Castro ne put être présent lors de cette action révolutionnaire, la plus héroïque de toutes celles livrées contre la dictature de Batista. Non seulement Fidel Castro fut absent pour des raisons que nous pourrions appeler géographiques, mais encore pour des raisons idéologiques, car il n’était pas d’accord pour participer à cette tentative, décidée, préparée et réalisée par les hommes les plus aguerris du Directoire révolutionnaire, qui, en majorité, étaient des militants révolutionnaires.

La seconde erreur consiste à dire que Gutierrez Menoyo « fut » l’un des premiers révolutionnaires de la Sierra de Escambray, où il lutta aux côtés des révolutionnaires ennemis de toutes dictatures, et qui se nommaient : José Antonio Echevarria, Fructuoso Rodriguez, Juant Pedro Carbó, Servia, « Machadito », Westbrook et Menelao Mora…

Tous ces combattants moururent à La Havane et non dans la Sierra de Escambray, Echevarria, face à l’Université, alors qu’il tentait de s’y réfugier, après avoir attaqué l’émetteur de radio CMQ et avoir demandé au peuple d’appuyer les forces qui, à ce moment, donnaient l’assaut au Palais. Rodriguez, Carbó, « Machadito », et Westbrook tombèrent sous les balles des sbires du commandant Esteban Ventura Novo, dans un appartement, au numéro 13 de la calle Humbolt, où ils se cachaient. Ils furent dénoncés par un espion communiste qui s’était introduit parmi eux, comme il fut démontré, voici quelques mois, lors du procès contre Marcos Rodriguez. Quant à Menelao Mora, il tomba aux côtés du frère ainé de Gutierrez Menoyo, face au Palais, quelques minutes après l’échec de l’insurrection.

Nous devions donner ces quelques précisions pour rétablir la vérité historique

Abel

[1Guy Malouvier


2002-2017 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Cgécaf | Cartoliste | Placard