[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2003 (n° 1301 à 1341) > 1336 (13-19 nov. 2003) > [Crimes de lèse-publicité]

Crimes de lèse-publicité

Le jeudi 13 novembre 2003.

Près de 500 usagers du métro, citoyens, jeunes et vieux, hommes et femmes, de toutes professions ou activités se sont retrouvés calmement afin de faire un acte de légitime défense face à l’agression publicitaire.

13 groupes de 20 à 55 personnes se sont retrouvés sur 7 lieux de rendez-vous à Paris.

Environ 130 stations (soit 260 quais de métro) ont été barbouillées. Notre objectif physique a été atteint : toutes les stations entre les lignes 2 et 6 de Paris ont été touchées. Notre objectif moral a été atteint : pas de violence, pas de dégradation de matériel. Seules les publicités ont été touchées, barrées, détournées, barbouillées, nettoyées…

Nous étions 500. Soit une augmentation de plus de 50 % par rapport à la dernière fois !

Pendant l’action, il n’y a eu aucun problème, aucune dégradation de matériel, aucune violence d’aucune sorte, pas d’arrestation, aucune amende. Plusieurs groupes ont rencontré des personnes de la RATP ou de la police, sans aucune suite au vu de l’acte non-violent et politique qui était fait.

En fin d’action, à la station Trinité, un groupe a été arrêté et contrôlé. À minuit et demi, 39 personnes ont été mises en garde à vue et réparties dans différents commissariats. [voir témoignage ci-après]

Et pourtant… ce sont les publicités qui sont les vraies prisons du métro !

À partir de 1 h 30, après avoir signé, ou non, une « main courante », les interpellés ont été progressivement relâchés. À 3 heures tous étaient libres.

[…]

Bravo à tous ceux qui sont venus et ont participé jusqu’au bout. Et à la prochaine !

Une action est prévue jeudi prochain 13 novembre en fin d’après midi, vers Saint-Denis…

stopub.ouvaton.org



Message à Métrobus et à toute régie publicitaire susceptible d’être prochainement intéressée

1. Bien que notre action ait eu lieu dans le métro le 17 octobre 2003 et que nous avions appelé à une nouvelle action de ce type le 7 novembre, sachez que ce n’est pas « la publicité dans le métro » que visent nos actions, mais l’ensemble de la publicité, où qu’elle soit, et surtout dans les lieux où elle est imposée.

2. Notre action est non-violente et légitime. Avec nous, vous pouvez parler, via ce site. Auriez-vous préféré une action clandestine et violente de 300 usagers de la RATP ? Nous, non.

3. Faites censurer ce site… et demain trois, dix nouveaux sites identiques à celui-ci apparaîtront. (J’invite d’ailleurs les lecteurs de ce site à en faire des copies intégrales… au cas où).

4. Vous cherchez les coupables ? Les coupables : c’est vous ! Qui dégradez l’espace public et imposez l’idéologie publicitaire à tous de manière totalitaire ? Vous.

5. Vous cherchez à faire annuler les prochaines actions que nous lancerons ? Qu’à cela ne tienne ! Retirez toutes les publicités dans le métro, sur les abris de bus, dans la rue, sur les immeubles, dans les paysages de France, dans tous les lieux publics, ainsi que sur les chaînes de radio et de télévision publiques et nous vous garantissons de cesser immédiatement toutes nos actions (sauf celles de respirer enfin et de faire la fête).

stopub.ouvaton.org


Réaction des organisateurs après les intimidations dont ils estiment avoir fait l’objet de la part de Métrobus le 6 novembre 2003.





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones