[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·e·sAdministrationSite du Monde libertaire

éditorial du n° 1341

Le jeudi 18 décembre 2003.

Vouloir s’intéresser à notre propre vie, vouloir prendre en mains nos propres affaires, ne considérer ni l’autorité ni la force, en somme tout simplement être libertaire n’est pas le moindre des paradoxes.

Notre civilisation légifère, organise, décrète, réglemente à tout va, c’est pour elle la seule condition de son existence. Sa seule préoccupation c’est d’exister. Libertaires nous sommes, libertaires nous subissons ces contraintes. Le récent rapport de Bernard Stasi est une illustration parfaite de cet état de fait. Même si ce rapport n’a pas encore force de loi, il faut bien constater qu’il nous indique dorénavant ce que nous devons penser de la religion de l’autre et de ses manifestations. Ostentatoires ou ostensibles, la belle affaire. Il est désormais considéré comme vérité utile de se référer aux dieux. La négation d’une spiritualité supérieure à la dimension de l’Homme n’est pas envisagée. Ce sera une loi supplémentaire ou ma main dans la gueule. Constater que les seules dispositions envisagées pour rétablir l’équilibre est d’offrir un jour de congé supplémentaire pour les religions juive et musulmane n’est pas le moindre des paradoxes émanant d’un rapport sur la laïcité. Rêvons d’un jour où le lobby anarchiste sera suffisamment puissant et imposera une semaine de congés pour célébrer la révolution espagnole. Ce sera notre Loi… Dévolue au seul contrôle des professionnels de l’éducation dont on vient de voir la semaine dernière que le seul fait de tourner le dos à une classe pour ranger une malle de classe de neige se solde par cinq mois de prison ferme et une amende faramineuse quand un accident arrive. Combien pour une kippa qui traîne ?

Que les femmes musulmanes, puisque le regain d’intérêt vient d’elles, soient soumises au pouvoir spirituel ou au pouvoir temporel sont les deux facettes d’une même oppression : celle de la force du mâle. Le maître de maison les a toujours bien accrochées et Allah n’est pas une déesse. Exclues de l’école pour porter le voile ne les jettera pas dans les écoles coraniques. Elles y sont déjà tous les soirs en rentrant et passons sur le phénomène de mode et de la provocation. C’est bien cette double exclusion qui est insupportable. Exclues de l’école, soumise au mâle, leur rôle social est totalement nié et totalement bafoué. Le désir n’en parlons pas. C’est un vague mot de cinq lettres. Même compte triple au Scrabble ça rapporte rien.

En ce sens je vous fous mon billet que le rapport Stasi se garde bien d’aborder le problème. La religion n’est qu’un spectacle ostensible et certainement pas cette manière de vouloir réglementer l’intelligence, cet ordre moral que nous avons toujours su combattre et que nous n’accepterons jamais. C’est de notre survie qu’il s’agit.

Manifestation contre le nucléaire


Samedi 17 janvier, 14 heures, Paris, place de la République

À l’appel du réseau Sortir du nucléaire, de la FA, de l’OCL et de l’OSL


2002-2017 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Cgécaf | Cartoliste | Placard