[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2003 (n° 1301 à 1341) > 1339 (4-10 déc. 2003) > [« C’est l’anarchie ! »]

« C’est l’anarchie ! »

le contrôle social en société dite démocratique
Le jeudi 4 décembre 2003.

Qui n’a jamais entendu cette expression employée pour parler d’une situation chaotique ? Pour ses détracteurs, une société anarchiste serait proche de la jungle, alors que nos sociétés « démocratiques » seraient organisées… Et pourtant… la misère, les obscurantismes et les guerres n’ont jamais été aussi présents… La démocratie telle que nous la vivons est donc loin d’être neutre politiquement : seuls les riches et les puissants s’y retrouvent et ont intérêt à maintenir le système en place.

Là où les dictatures fascistes et communistes ont inventé le camp de concentration et le goulag, le système démocratique bourgeois utilise un procédé qui lui est propre : le contrôle social. Il s’agit d’intégrer de force l’individu au système, ou mieux de l’y faire adhérer de lui-même selon le principe bien connu de la servitude volontaire décrit par La Boétie. En parallèle, il convient de surveiller d’une façon ou d’une autre les individus pour anticiper et repérer dès l’origine toute velléité contestataire. Le système démocratique bourgeois n’hésite pas, enfin, à réprimer les comportements déviants sous prétexte de sécurité.

Le thème central de cette brochure est l’analyse de cette logique intégration-surveillance-répression, omniprésente dans notre quotidien. Les médias, la vidéo surveillance, le travail salarié, l’implication « citoyenne », le discours sécuritaire… sont autant d’outils au service du maintien de l’ordre établi.

S’il est évident qu’une société doit être organisée pour fonctionner, encore faut-il savoir au service de qui. On passe très vite de la morale à l’ordre moral… et de l’ordre moral à la perpétuation de l’ordre social… Le groupe dominant tente d’instaurer le respect de ses propres valeurs ; celles-ci se transformeront en normes puis s’organiseront en « idéal ». L’institutionnalisation des normes se réalisant soit par l’intériorisation, soit par l’établissement d’un système de sanctions.

C’est pourquoi nous abordons quelques pistes pour résister dès aujourd’hui, en rappelant qu’il est possible de construire d’autres formes d’organisation sociale, qui seront librement choisies par tous, selon les principes de la liberté comme base, l’égalité économique et sociale comme moyen et la fraternité comme but…

Union locale La Commune, Rennes

Le Contrôle social en société dite démocratique, brochure disponible à Publico.


2002-2017 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Cgécaf | Cartoliste | Placard