[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire

La Barre de l’espoir

Le jeudi 15 janvier 2004.

Les pauvres, ça sait même pas manger. Heureusement qu’y’en a qui pensent à leur place !



« Et si l’on distribuait des barres survitaminées aux SDF ! Jamais tentée jusqu’ici, l’hypothèse pourrait devenir une réalité l’an prochain avec le Vitapoche. « Discret, non périssable, cet aliment se glisse facilement dans la poche et peut être consommé à tout moment et n’importe où », vante le plan national de nutrition santé. (Libération, 16 décembre 2003)

N’importe où, comme ils disent. Ça tombe bien, c’est là que « vivent » les SDF. Y’a pas à dire, c’est des vrais pros, les gens du plan national nutrition santé.

« Seul le recours à un aliment enrichi permettrait d’augmenter la densité nutritionnelle de l’aide alimentaire à un coût raisonnable. » (Le Samu social, cité par Libération)

Tout est dans « à un coût raisonnable ». Nous avons de la chance de vivre dans une société qui a le souci du « coût raisonnable » quand il s’agit de gérer les dépenses publiques. Par exemple, permettre à ceux qui ne peuvent pas payer de manger de la vraie bouffe, ça a un coût « pas raisonnable ». A contrario, il nous faut donc admettre qu’il est raisonnable de dépenser dans les 750 millions d’euros pour sauver la mise de Pinault dans l’affaire Executive Life, de construire un second porte-avions, d’augmenter le budget militaire de 4,8 %, de subventionner le patronat en filant le RMI des RMAstes aux patrons tout en leur faisant cadeau des charges sociales en passant, ce qui leur fera l’heure de travail cinq fois moins chère qu’un smicard lambda, de voler des mois d’indemnités et l’Allocation spécifique de solidarité (ASS) à près d’un million de chômeurs, histoire d’en faire des futurs RMAstes, de « dérembourser » des médicaments, de sucrer un jour férié, ce qui augmentera le temps de travail de 0,47 % alors que les patrons ne paieront que 0,25 % de charges en plus (on les enrichit sur le dos des victimes de la canicule. De vrais nécrophages !), etc.

Et encore, des voix patronales rechignent à payer les 0,25 %, affirmant que les richesses en plus produites ce jour-là suffiront d’elles-mêmes. Comme s’ils allaient pas se les foutre dans la poche !

« Une friandise de pâte de cacao bourrée de vitamines et de sels minéraux, appelée à constituer l’ordinaire nutritif du SDF. » (Libération, 18 décembre 2003)

Mmmmmh ! J’en ai l’eau à la bouche. Kê kan ai à péter de chercher du taf, avec toutes ces succulentes bonnes choses qu’on peut avoir à l’œil sans lever un pouce ! « Les nutritionnistes alliés à la DGS ont concocté la recette magique qui prévient des « complications hépatiques et neurologiques associées à l’alcoolisme » (Libération, 18 décembre 2003)

Et, en plus, je peux continuer à boire ! Qui a dit que Raffarin, il vole aux pauvres pour donner aux riches ? Ah, c’est vrai, c’est moi aussi. Bon sang bleu de bordel de Medef, me suis encore trompé ! Mille excuses à Ernest, à Antoine et à l’UMP. Les pauvres sont sauvés.

Ah ! Je vois encore le mal partout ! Même quand il s’agit d’une mesure vendue comme « sociale », ils ne peuvent pas s’empêcher de traiter les pauvres de pochtrons. Que des fainéants qui veulent pas bosser et dilapident les richesses publiques en s’achetant du pif et des bières avec les prestations sociales ! Ils ont bien de la chance — avec leur barre chocolatée bonne pour le foie — de vivre chez les droits de l’homme.

Et, en plus, avec ça, y’en a qui râlent ! Aucune reconnaissance envers la société. Aucune chance d’en faire des « citoyens ».

« Investissant la planque ultime de Saddam Hussein, les enquêteurs de l’armée US y auraient découvert, nous rapporte mardi l’AFP, des barres chocolatées de marque américaine. » (Libération, 18 décembre 2003)

Ben oui, ça préserve pas des arrestations… Quand même, quel con ce Saddam ! En fouillant le trou, ils vont peut-être trouver des canettes de Coca-Colique et des restes de Mac Cancer !

Dans ce qui suit, j’en ai à peine rajouté une couche. Au point où ils en sont, y’a plus de raisons qu’ils s’arrêtent en si bon chemin.

Avec Vitapoche, nous sommes tous sauvés ! Le sans-le-sou se voit enfin rassuré. Finis les comptes d’apothicaire et d’épicier inextricables pour savoir par quel artifice il va pouvoir trouver quelques euros histoire de ne pas tomber dans les pommes faute d’avoir les moyens de se payer quelque nourriture. Ça fait longtemps qu’il a oublié ce que c’est une pomme. Avec Vitapoche — barre riche en bonnes vitamines et en succulents sels minéraux nécessaires à tout être humain, finis les soucis ! Plus besoin de courir après les assistantes sociales pour gratter une petite aide alimentaire, Vitapoche est là !

Visite chez l’assistante sociale…

« Je vous ai mis de côté un petit colis de Vitapoche pour ce mois-ci. Et puis, le mois prochain, pas besoin de revenir me voir, grâce aux Vitamatic, des distributeurs automatiques de Vitapoche ! »

Vous êtes peut-être aussi venu voir votre « AS » pour demander une aide financière, histoire de payer la facture d’EDF parce que, malgré toute la bonne volonté que l’on est prêt à y mettre, c’est quand même difficile de faire marcher le chauffage avec des bougies quand on a le chauffage électrique. De toute façon, pas de sous pour un truc au pétrole. La réponse va de soi : « Vitagel ! Nous venons tout juste de les recevoir. Vitagel, c’est une sorte d’antigel biologique. Finis les frissons. » Et macache pour les sous…

« Je peux plus payer le loyer, y vont me foutre dehors… ». C’est pas ça qui vous fera gagner un euro. C’est pas grave de dormir dehors, grâce à Vitabag. « Avec le blouson Vitabag, vous vous allongez par terre et hop ! son airbag incorporé se gonfle tout seul. Fini le mal au dos et le mal au cul ! Vitabag, le confort d’un bon matelas gonflable sur votre dos. »

« Je peux même vous proposer Vitabag-casquette ou Vitabag-bonnet pour l’oreiller. »

« Ouais, mais, des fois, il pleut, dehors. Alors, votre Vitabag. »

Pas de souçi !

L’AS : « Qu’est-ce que vous croyez ? Vu ce qu’ça rapporte, la misère, dites-vous bien qu’ils ont pensé à tout ! Avec la crème Vitasec dont vous vous enduirez soigneusement le corps, votre peau deviendra imperméable ! Ce summum de la technologie cosmétique est issu des produits à imperméabiliser les chaussures… »

À quel degré d’insultes, d’humiliations, de dénigrement de la personne, de viol de la dignité humaine faudra-t-il arriver pour que les gens réagissent ?

La coalition gouvernementale and Co (comme complices, collabos) UMP/Medef/ CFDT/CGC/CFTC a déclaré une guerre sociale totale à coups de mesures et de lois de « destruction sociale massive » de plus en plus violentes et iniques. Le RMA vise à détruire le SMIC, les débats sur le service minimum visent à interdire de fait le droit de grève en le rendant inopérant.

On veut nous habituer à « vivoter » à 400 euros par mois pour faire de nous des esclaves disponibles en permanence pour accepter n’importe quel « Mac Job » pour une durée toujours provisoire. Le SMIC à plein temps est devenu le summum de la « réussite sociale » !

Finis les acquis sociaux, le Code du travail. Désormais, on « négocie librement » avec le patron ses conditions de turbin. Et pas question de compter les heures supplémentaires non payées ! Faut pas chipoter, vous resterez bien une heure de plus ce soir, sinon, y’en a mille derrière vous qui prendraient votre place pour moins cher. Les salariés, s’ils veulent manger autre chose que des Vitapoche, vont-ils bientôt devoir faire du bénévolat pour leur employeur ?

Après tout, pourquoi ne pas rétablir l’esclavage et « réformer » les droits de l’homme ? Pourquoi payer un salaire au travailleur alors qu’on pourrait très bien « librement négocier » sans entraves un sac de couchage dans l’atelier, une cafetière pour le matin, une bassine pour la toilette, un sandwich à midi, une boîte de conserve le soir et des Vitapoche pour le week-end ? Payer les gens, c’est pas toujours leur rendre service, ils claquent leur salaire dans les bistrots, ils s’endettent…

« Toilettons » le Code du travail, déverrouillons les droits de l’homme, débétonnons tout ce qui nuit aux profits !

Oliv


Oliv est militant du groupe Nada, FA de Toulon.





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones