[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·e·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2004 (n° 1342 à 1380) > 1343 (22-28 janv. 2004) > [Libérez-vous de toutes les religions !]

Libérez-vous de toutes les religions !

Le jeudi 22 janvier 2004.

Emboîtant le pas cadencé du sinistre Sarkozy et de tout son attirail répressif et liberticide, la vieille ganache bénite de Stasi commet un crime supplémentaire contre la raison en se fendant d’un rapport « pour la laïcité ». Soit dit en passant, le même Sarko met à mal ce nouvel épître de saint Faux-Cul en s’encanaillant un peu plus encore avec l’Office musulman de France ! Dans ce rapport-torchon réactionnaire sont énoncées des litanies à la « neutralité bienveillante de l’État », qui proscrit dans les établissements scolaires et les hôpitaux, tous signes ostensibles identifiant l’adhésion à une religion. Encore une fois, on ne veut que supprimer les manifestations extérieures du problème, sans s’attaquer à la cause : la religion elle-même.

Chirac, le grand bonimenteur aux paroles creuses, a refusé ce cadeau de donner un jour férié aux autres religions : il ne veut surtout pas déplaire à l’électorat catholique, majoritairement réactionnaire. Mais il ne faut pas s’y tromper : les seuls à être lésés dans cette histoire seront encore une fois les travailleurs.

Au moment où le duo Seillière-Raffarin massacre les derniers pans de la protection sociale, cloue sur une croix les intermittents du spectacle, envoie les chômeurs sur le bûcher des liquidités et des profits, voilà que le loup ancestral des croyances mortifères resurgit.

Et si Dieu existait, il faudrait s’en débarrasser !

Ce n’est pas aux croyantes et aux croyants de toute religion que les anarchistes s’opposent, mais à ce soi-disant message d’amour, de fraternité, baignant dans la contrition et la soumission à tous les ordres. Combien de guerres et de massacres au nom de ce message de « paix » ? C’est bien parce que nous respectons les êtres humains que nous nous battons pour leur réel affranchissement de tout pouvoir, physique, patriarcal, politique et supraterrestre.

Dieu, tu entends, nous te réduisons en poussière !

Par la voix de Jean-Paul la Bloblotte, l’Église catholique, mère bienheureuse de quelques pédophiles, condamne de manière permanente l’IVG, la contraception, la masturbation et autres voyages vers Sodome. La religion musulmane stigmatise l’écrasement des identités culturelles, pointe du doigt la colonisation sioniste, pour les retourner à son profit et cloîtrer les fidèles dans une prison hermétique : lapidation des femmes pour adultère, charia interdisant aux femmes toute pratique culturelle, toute relation affective en public, toute vie sociale et politique. Le judaïsme enserre ses pratiquantes et pratiquants dans un corset autoritaire, condamnant même parfois les mariages en dehors de la communauté juive, prêchant toute une Torah d’interdits et d’inhibitions mentales. Pour couronner le tout, les trois religions monothéistes et les sectes sont solidaires sur la question du voile : selon eux, il vaut mieux voir une femme voilée plutôt qu’en minijupe… ou en string. Mais pourquoi les curés, pasteurs, chamans, gourous, bonzes, mouftis et rabbins se préoccuperaient-ils de l’émancipation des femmes, alors que certains préfèrent mutiler filles et garçons (excision, circoncision) ?

Le voile, objet de soumission des femmes, ainsi que les autres signes religieux n’ont pas leur place à l’école. Même si elle est loin d’être neutre, car elle maintient en place le système dominant et la reproduction des inégalités sociales, l’école laïque est néanmoins un progrès sur le chemin de la libération des individus vis-à-vis de l’oppression religieuse.

Contre l’aliénation, pour la liberté

Il est insupportable de constater cette agonie des consciences. Rien n’est au-dessus de l’être humain : ni chef, ni patron, ni député, ni président de la République, ni religieux, ni dieu. Les seules frontières sont celles du corps, ses limites sont celles de l’esprit et de l’intelligence que seule une instruction indépendante de tout autoritarisme peut éclairer.

Toutes les découvertes avancées et les progrès sont dus à la recherche et aux travaux humains. Rien n’est dû à des forces surnaturelles, à un esprit soi-disant suprahumain. L’ignorance est le ferment où se développent les croyances, divines ou de supermarché. C’est uniquement pour courber l’être humain, l’humilier, le contrôler, au nom d’une théologie croisée avec des pouvoirs et intérêts terrestres, que ces superstitions ont été inventées. Le programme de ce carcan tombé du ciel ? Refuser la souveraineté de la femme et de l’homme, leur volonté de s’affranchir de toute loi, leur développement potentiel illimité.

Le projet anarchiste s’inscrit contre tout cela. Il réaffirme que les êtres humains doivent être absolument libres. Ils sont à libérer d’urgence de tous les jougs qu’ils subissent.

A-t-on froid sans religion ?

Alors, quand nous en aurons fini avec les croyances de tous types, que nous aurons traqué Dieu dans la stratosphère, nous changerons radicalement de société et la débarrasserons de tout système d’exploitation, de tout ordre moral, du pouvoir des hommes sur les femmes. De tous les pouvoirs pour une société sans Dieu ni foulards, pour une société d’êtres libres, égaux économiquement et socialement, pour une société enfin fraternelle, car libérée de tout ce qui l’entrave actuellement : religions, État, patrons, flics, religieux de tous poils, frontières et nationalismes.

Fédération anarchiste


2002-2017 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Cgécaf | Cartoliste | Placard