[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2004 (n° 1342 à 1380) > 1353 (1er-7 avril 2004) > [Quelques uns, toujours les mêmes…]

Quelques uns, toujours les mêmes…

Le jeudi 1er avril 2004.

L’Éveil, « journal édité par les communistes du quartier » (Ivry-sur-Seine) épingle ces « quelques-uns, toujours les mêmes, qui appellent à l’abstention ».

Oui, nous nous sommes abstenus et nous l’avons fait savoir. Nous nous sommes abstenus non pas par tradition, ni par déception, ni parce qu’il n’y avait pas de bons candidats en compétition. Pas plus que nous n’avons voté blanc ou nul, pas plus que nous n’avons voulu « sanctionner la droite sans amnistier la gauche ». La position développée dans l’article « Fédéralisme contre démocratie » (ML n° 1349) évoque un aspect essentiel de ce qui est fondamental pour les anarchistes. Les prolétaires, les ouvriers, les précaires, les exclus, bref toute cette humanité privée de justice et de liberté se voit amputée également de sa capacité politique. Forts de cette capacité politique les hommes et les femmes s’associent, résistent, luttent et se donnent les moyens de la solidarité et de leur émancipation. Forts de cette capacité politique dans leur quotidien, ils peuvent naturellement tirer des plans pour une société future, puisqu’ils sont alors conscients de la réalité et de la force de cette capacité. C’est toujours dans des situations historiques où la grève générale rend la rue, l’école, les entreprises, à la libre initiative et aux rencontres que l’utopie révolutionnaire devient possible…

Tous les jours nous le constatons, si nous essayons d’exercer cette capacité nous voyons se dresser face à nous les ennemis de l’autonomie des individus, et ils sont nombreux ! Pendant les grèves du printemps 2003 les grévistes à la recherche de mode d’associations et d’organisations libres se confrontèrent à l’attitude « responsable » de syndicalistes ou des misérables manipulations de militants politiques qui savaient mieux que les autres… pour notre bien ! Méfions-nous des gens qui veulent notre bien… ce sont évidemment nos pires ennemis ! Syndicalistes de participation et patronat de combat… ils sont dans le jeu de la société capitaliste. Les premiers se disent à juste titre partenaires (sociaux) du second ! Ils participent au même jeu, en acceptent les règles. Tout comme les partis politiques y participent. Appeler à y participer c’est effectivement amener les individus à nier leur capacité politique. Les anarchistes sont hors de ce jeu. Les anarchistes proposent une société reposant notamment sur l’association libre des individus, le fédéralisme, l’autogestion. Eh bien nous pensons qu’il faut commencer à nous émanciper dès aujourd’hui des pratiques de délégations démocratiques. Et tout naturellement nous nous abstenons, refusant d’abdiquer notre capacité politique. Tout naturellement nos efforts vont dans le sens de la réappropriation et l’exercice de cette capacité dans tous les moments de la vie où les individus se trouvent en situation de s’associer, résister et lutter.

Quelques-uns, toujours les mêmes… Laurent, groupe libertaire d’Ivry, contact : faivry@no-log.org





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones