[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·e·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2004 (n° 1342 à 1380) > 1359 (13-19 mai 2004) > [Pas d’homophobie à Marseille non plus !]

Pas d’homophobie à Marseille non plus !

Le jeudi 13 mai 2004.

Pas d’homophobie à Marseille non plus !

À Marseille s’est créé un collectif anti-homophobie à l’initiative de syndicalistes de la CNT. Rejoints par d’autres syndicats (SUD, émancipés) et des organisations non politiciennes (dont le groupe de Marseille de la FA), la première action a été de faire une manifestation aux flambeaux dans Marseille pour protester contre les violences sexistes et les actes homophobes (ici, suite à une décision de l’Assemblée générale, le terme homophobe s’applique aussi bien aux hommes qu’aux femmes). Avant cette action il faut préciser qu’il y a eu plusieurs AG où le principe des mandaté.e.s est rigoureusement respecté, où les partis politiques ne sont pas admis, et l’autogestion de la lutte est mise en pratique.

Une autre action a été de se présenter à Aix-en-Provence devant un hôpital afin d’empêcher les SOS Tout Petits de faire leurs prières. Le rassemblement était très bon enfant, nous étions une cinquantaine, et nous avons même poussé la chansonnette avec les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence. Alors que les cathos, une quinzaine, ont commencé leur prière, quelques-un.e.s d’entre nous se sont dirigé.e.s vers eux/elles pour les en empêcher. Mais les flics nous ont barré le passage, et une partie d’entre nous n’a pas voulu les provoquer (sic). Ils et elles ont pu, malheureusement, faire leur messe mais sous des sifflets, des croassements, des chansons, des slogans comme « Y en a marre de ces fachos, qui brûlent les homos, mettent les femmes au fourneau ». Si, vu l’état de ces intégristes, tou.te.s vieux/vieilles croulant sous le poids de la croix, nous n’avons pas osé les bousculer (même si un œuf a pu atteindre le beau chapeau d’un des leurs), la prochaine fois, il n’y aura plus de sensiblerie. Leur présence est une insulte faite aux femmes et à tout être muni d’une once d’intelligence.

Enfin, pour le 1er mai, le collectif a accroché une banderole à la porte d’Aix sur l’arc de triomphe et a fait une table de presse à l’occasion d’une petite fête organisée par des associations du quartier de La Plaine.

Thierry, groupe FA de Marseille


2002-2018 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Cgécaf | Cartoliste | Placard