[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2004 (n° 1342 à 1380) > 1362 (3-9 juin 2004) > [Quand l’autruche éternue…]

Quand l’autruche éternue…

c’est toute la jungle qui s’enrhume
Le jeudi 3 juin 2004.

Madame sa mère

« Maman m’a traité de petit con. » Noël Mamère.

On peut jouer les boutefeux de province, monter une opération de politique business, s’exhiber sans vergogne devant flashs et caméras, on ne trompe pas le cœur d’une mère. Petit con : madame Mamère connaît son fils.

Amuseurs publics

« Ce n’est pas en montant sur une table qu’on prend de la hauteur. » François Baroin, UMP.

Le parti du président semble avoir trouvé son humoriste de service. Baroin-le-Jeune serait en quelque sorte le pendant de Santini-l’Ancien, préposé UDF aux cigares et aux blagues salaces. Nous souhaitons à ce comique de connaître le même succès que son modèle et de finir, comme lui, aux grosses têtes de Bouvard.

Japy : eh non ! on n’a pas oublié

« Il suffit qu’il y ait une demande d’égalité de droits pour que je sois pour. » Delanoë, maire de Paris.

C’est plus fort que lui, il est pour. Bon, faut savoir aussi de quelle égalité qu’on cause. Ainsi l’égalité ne semble pas, pour Delanoë, devoir s’appliquer aux sans-papiers : le gymnase Japy fut évacué l’année dernière par les forces de l’ordre sur demande expresse de la mairie de Paris. Expulsions, fermeture de squats se poursuivent, tandis que le maire concentre toute son attention sur la troisième saison de l’opération Paris plage. Dans la capitale se confirme l’adage coluchien, selon lequel certains sont plus égaux que d’autres.

Défense de la France

« Qui veut défendre la France doit défendre l’Europe. » Cohn-Bendit, nationaliste.

D’ailleurs, notre projet de ligne Maginot passerait par les Carpates pour s’achever sur les plages de Skopelos. Comme dit Robert-du-bistrot, ah bah, nous v’là tranquilles.

Travail, famille, infirmerie

« On ne peut pas mener les combats d’aujourd’hui avec un regard concentré sur l’infirmerie. » Maréchal Seillière, du Medef.

Le côté guerrier de la métaphore n’ayant échappé à personne, on a tout le temps de se demander ce que, pour Seillière, représente l’« infirmerie ». C’est pas bien compliqué, c’est là où crèvent les précaires, les exclus, hommes et femmes ayant quitté le front faute de munitions. Le Medef, état-major des « combats d’aujourd’hui », n’a pas le temps de jeter un regard sur cette manière de léproserie ? Que le maréchal Seillière ne s’étonne pas si au cours des prochains assauts certains de ses officiers prennent une balle dans le dos.

Le grand cirque

« Je mouille ma chemise dans toute l’Europe, au moins, que ça paye ! » Cohn-Bendit, en tournée.

C’est marrant, c’est exactement ce que me disait l’autre soir madame Pinder.

Celui-ci

« À l’échelle d’une vie humaine, personne ne peut espérer voir l’aboutissement de ses efforts pour atteindre « l’altermonde. » J.-M. Harribey, du conseil scientifique d’ATTAC.

Soit les raëliens font de l’entrisme au sein même d’Attac, soit son conseil scientifique prépare un transfert sur Sirius (je peux fournir les allumettes)… « L’autre monde, il y a deux mille ans qu’on essaie de nous le vendre. Nous, c’est celui-ci que nous voulons. » [1]

Frédo Ladrisse


(sources : France 3, le Journal du Dimanche, le Monde Diplomatique, le Nouvel Observateur, Politis).


[1Thierry Hazan, Chronique de la guerre civile, La Fabrique éditions. Disponible au nouveau Virgin Megastore du 145 rue Amelot, Paris 11e.





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones