[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·e·sAdministrationSite du Monde libertaire

Lecture

Retours aux sources

Le jeudi 17 avril 1997.

Gérard Caramaro. Le nom réveillera à n’en pas douter de plaisants souvenirs chez ceux qui, le premier septembre 1981 et ensuite, furent à l’écoute de Radio libertaire. Cofondateur de cette station, et alors militant du groupe du quatorzième arrondissement de Paris, il s’illustra notamment à notre micro dans une série d’entretien demeurée inoubliables avec le professeur Henri Laborit.

S’il a cessé de donner de la voix, ce compagnon n’en a que mieux profité pour opérer un heureux retour aux sources de sa passion de toujours, l’écriture, la belle, celle qui fait effort pour s’offrir dans une grande beauté et qui refuse obstinément d’abdiquer face au style débraillé.

Les Noces secrètes, son premier roman publié, nous entraîne sur les lieux des amours premières du narrateur, en une région innommée, en qui les élèves assidus de l’école du dépistage des signes devraient reconnaître cette Bretagne où l’auteur vit le jour et connut ces premiers émois-là.

Cet autre retour aux sources met en scène trois personnages. Le narrateur d’abord, on l’a dit, qu’une magnifique entrée en matière nous montre tout empreint du souvenir de cet amour plein dont il va se mettre en quête. La « meilleure part » de lui-même, ensuite, cette femme au prénom de lumière, pirate de rencontre que le temps qui passe pourrait avoir assagi mais qui reviendra sur ces lieux de mémoire aimante aussi indomptée que le souffle du vent qui l’y accompagne. Marzin, enfin, personnage central, homme des sources et des clairières, déjà complice, naguère, de l’amour tout neuf de ces enfants amenés à se revoir, bien des années plus tard, aidés en cela par le savoir et la magie de ce bonhomme étrange, aux propos parfois remplis d’un apparent mystère qui alimente, conduit l’intrigue et permet un sens, un lien d’entre les choses à ce monde.

Ces Noces secrètes, premier écrit réussi de notre ami Gérard Caramaro, sont aussi poésie, chants de rivière et folle liberté du vent et des amants. La langue est belle et nous dit que l’amour est beau.

Floréal


Les Noces secrètes. Éditions du non verbal. 140 F. En vente à la librairie du Monde libertaire.


2002-2019 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Bettini: periodici anarchici | Cgécaf | Cartoliste | Placard