[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire

Chanson

La chanson mise en scène

Mots et Musiques
Le jeudi 19 juin 1997.

Patrick Kipper a été nourri au music-hall. Les trois coups, le rideau qui se lève sur un chanteur et ce lieu vivant transporté par des mots et des musiques, par les applaudissements et les émotions du public. Pour Patrick, la chanson se vit sur scène, dans cet échange particulier entre un artiste et nous autres. Et cette passion qu’il a pour la chanson francophone et ses interprètes, Patrick Kipper a choisi depuis plusieurs années de la partager… publiquement. Mots et musiques, l’association qu’il préside, fête cette année ses six ans d’existence. Une existence toute entière tournée vers « la défense et la promotion de la chanson d’expression française » et depuis peu « du Fado et des chants espagnols, grecs et catalans ».

L’idée de Mots et musiques a mûri dans le mouvement libertaire. Car bien avant de créer cette association, Patrick Kipper s’était largement fait la main en organisant pendant de nombreuses années des concerts sous le couvert de l’Association pour une pensée humaniste et rationaliste, dont était membre des militants du groupe de Sevran-Bondy de la Fédération anarchiste. Il cause aussi dans le poste (sur Radio libertaire) et commence à s’occuper d’artistes. C’est avec Serge Utgé-Royo qu’il commence à bosser. Marie-Josée Vilar arrivera quelques années après. « Ce sont les piliers » raconte Patrick, « mais c’est vraiment aussi parce qu’on s’est un peu choisi mutuellement. On aime bien travailler ensemble ». Son souhait alors est de « faire travailler des artistes [qu’il] estimait et qui avaient du mal à trouver des choses », tout comme il programme aujourd’hui des gens qu’il n’arrivait pas à voir sur scène. Patrick Kipper devient l’agent artistique de Vilar et d’Utgé-Royo. Avec eux, il travaille sur les disques, la promo, les spectacles.

C’est une époque où il manque à Paris des lieux pour la chanson. Le temps des cabarets est un peu fini. Il subsiste (plus pour longtemps) le Trou Noir. Il y a La Folie en Tête. Le Théâtre libertaire de Paris n’existe pas encore. Patrick organise son premier spectacle au Cithéa. Utgé-Royo, qui n’avait joué alors que dans des galas de soutien pour des anars, s’y produit. Dans ces années-là, il travaillera également avec le 20e Art, un petit cabaret de Ménilmontant, avec le TLP-Dejazet, bien sûr, avec le Café de la Danse et de temps en temps avec les Trottoirs de Buenos Aires. Aujourd’hui, la donne a changé. Ces lieux ont disparu ou changé de proprios et pour Patrick Kipper, il n’est pas question de bosser avec la nouvelle équipe du Dejazet ou au Café de la danse. Aussi, en 1991, Mots et Musiques s’est trouvé un nouveau lieu, le théâtre Clavel. Tout en haut de Belleville, rue Clavel, justement, un petit havre de 120 places. Un directeur sympa, une bonne équipe son et lumière et des conditions de travail tout à fait correctes, c’est ce qu’il fallait à Mots et Musiques qui s’installe ici une fois par mois pour des spectacles de qualité. Depuis ses origines, Mots et Musiques a programmé près de 150 artistes. Sara Alexander, Louis Capart, Marc Robine, Gilles Servat, Zaniboni, Alain Aurenche, Christian Paccoud, Annkrist, Jean-Marie Vivier, Fabienne Elkoubi, Louis Arti, Claire, Henri Gougaud, Gilles Elbaz… Et pas mal d’autres. Difficile de tous les nommer.

En quelques années, le Théâtre Clavel est devenu un lieu de rencontre et forcément aussi un lieu de découvertes. En réalisant son rêve de mettre sur scène les artistes qu’il aimait, Patrick Kipper a offert au public un vrai lieu pour la chanson vivante et un intelligent détour vers les allées trop mal éclairées de la chanson francophone.

Pascal Didier


La sixième fête de Mots et Musiques a lieu lundi 23 juin 1997 à 20 h 30 au Théâtre Clavel à Paris (M° Pyrénées).

Au programme de cette fête organisée avec l’habituel soutien de Radio libertaire : Céline Caussimon, Geneviève Charlot, Claire, Les Belles lurettes, Bernard Haillant Joyet et Roll’mops, Hélène Maurice, Isabelle Rouyer, Marie-Josée Vilar, Sabine Viret, Jean-Marie Vivier, Serge Utgé-Royo.

Réservations au 01 43 84 70 04. Prix des places : 100 F ou 80 F.





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones