[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·e·sAdministrationSite du Monde libertaire

Un Été inoubliable

Le jeudi 4 septembre 1997.

Les souteneurs de l’insoutenable le répéteront : deux balles expédiées à bout portant dans la tête d’un obscur conseiller municipal espagnol auront fait faire un pas de géant à une grande cause : la création officielle d’un nouvel État. Si la sauvagerie mercenaire au service du parasitisme politique, dont nous appelons partout à l’urgente abolition, mérite le label magnifique, notre appel permanent à l’instauration d’une société égalitaire de liberté saura alors se satisfaire d’être considérée comme un modeste projet, de manière à éviter toute confusion.

Dans le même temps où quelques élus interdisent aux moins de douze ans, pour leur bien, les sorties nocturnes, le gouvernement instaure une journée obligatoire d’instruction militaire pour tous les jeunes gens. Préserver quelques bambins des méfaits de l’école de la délinquance pour ouvrir à toute une jeunesse les portes de l’école du crime, est-ce bien raisonnable ?

Paris curé, Paris encerclé, Paris enchristé, Paris castelbajacquisé, bref, Paris enpape aoûté, jamais la capitale n’aura connu telle overdose d’obscurantisme arrogant et conquérant, avec l’aide appuyée des pouvoirs publics. N’étant pas ici de la tendance illégaliste insurgée, hostile par principe à toute mesure réformiste, notre soutien est par avance acquis à tout député laïque, s’il en reste, qui présenterait aujourd’hui un nécessaire projet de loi de séparation de l’Église et de l’État…

Hymne national, musique militaire, vieilles barbes au garde-à-vous, les os du Che ont reçu à Cuba, cimetière de l’Église marxiste, l’accueil qui convenait de la part du club des fossoyeurs sinistres du socialisme. Comme ces derniers, ce qui reste de l’idole finira de pourrir avec la pensée politique qui les anima tous. Pleurera qui veut, mais sans nous.

La scientologie, on le sait, vend une camelote mystique destinée aux jobards, en même temps qu’elle constitue un empire financier considérable. Promettre une félicité de pacotille fondée sur de gigantesques bobards en faisant un maximum de profits, voilà après tout, même incomplète, une définition de la religion. Aussi la décision d’un tribunal lyonnais de lui en accorder le titre obéit-elle à une certaine logique et n’offusquera que les concurrents en charlatanisme de cette secte ayant déjà, eux, pignon sur rue.

Floréal


2002-2019 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Bettini: periodici anarchici | Cgécaf | Cartoliste | Placard