[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2004 (n° 1342 à 1380) > 1369 (30 sept.-6 oct. 2004) > [Bonjour la France d’en haut !]

Bonjour la France d’en haut !

Le jeudi 30 septembre 2004.

Les grandes manœuvres ont commencé, élections sénatoriales obligent… Mais, au fait, à quoi peut servir un sénateur ? À strictement moins que rien.

On peut absolument leur attribuer le titre du « comble de l’inutilité ». Pour élire un des ces messieurs, il faut grand électeur, s’il vous plaît. Qui peut être grand électeur ? Eh bien tout simplement des élus, maires, conseillers généraux, députés, etc.

Mais également des électeurs désignés par les différents partis politiques ; ces électeurs sont payés pour aller voter. Les candidats se bousculent. Les tractations en coulisse sont nombreuses, la place est très bonne. Le Sénat est la maison de retraite la plus luxueuse de France, pas de problème de maltraitance, on n’y meure pas suite à la canicule. Bien au contraire, on y est choyé aux petits oignons. Le salaire est important (près de 4 580 euros), une retraite à 53 ans après une seule législature qui s’élève à 1 500 euros par mois. Ils ont la possibilité de cumuler d’autres retraites ainsi que les complémentaires, de cotiser même quand ils ne sont plus élus. La réforme du Sénat votée l’an dernier entre en application lors du renouvellement partiel du 26 septembre prochain.

La réduction de la durée du mandat (de 9 à 6 ans) et l’abaissement de l’âge de l’éligibilité (30 ans au lieu de 35 ans) va permettre d’augmenter le nombre des bénéficiaires.

Le nombre de sièges passera, mine de rien, de 321 à 346 d’ici à 2012. Il ne faut pas bousculer ces vieux pantouflards. Voilà des élus qui, comme les autres, n’ont aucune légitimité et ne représentent qu’eux-mêmes. C’est une institution qui coûte cher, salaires et autres avantages financiers et en nature, d’autant que le travail fourni est nul.

Il est urgent que la France d’en bas s’en mêle et fasse preuve de salubrité publique en exigeant haut et fort la suppression de cette institution. L’existence d’une si hideuse chose est une impertinence.

Pour vous recycler, messieurs, je vous recommanderais de choisir le métier ecclésiastique parce qu’il vous permettra, j’en suis certain, d’accomplir cet apostolat avec brio, dans la mesure où vous êtes très entraînés aux mensonges, aux promesses, car jamais vous ne prêchez la vérité et que, comme les curés, vous vous engraissez grâce à la crédibilité des citoyens.

Il est grand temps que soyez boutés hors de ce bâtiment, symbole du pouvoir et de la répression, vous les racornis et faiseurs de boniments, vous ne fabriquez que des lois injustes et inhumaines et, le dimanche, vous ne montrez que le blanc des yeux, et le noir tout le restant de la semaine.

Justhom





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones