[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2003 (n° 1301 à 1341) > 1322 (29 mai-4 juin 2003) > [Le Point de vue de l’athéisme]

Le Point de vue de l’athéisme

Le jeudi 29 mai 2003.

22 juillet 1209 : Béziers abrite une poignée de cathares. L’armée croisée encercle la ville. « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! » Pas un seul Biterrois n’en réchappe. 20 000, dans la journée…

Avril 2003 : Dieu n’a toujours pas reconnu les siens.



Eh ! qu’est-ce que tu fous, Dieu, en 800 ans, t’as pas encore fait le tri ? Ou bien t’es plusieurs, et vous vous tirez la bourre… ou bien t’es seul, et bonjour tes compétences transversales en physionomie… Le pari de Pascal devient un parricide. Et le monde se fait, se défait, se refait, dans le sang et les larmes, la douleur et la mort, toujours sous le même prétexte. « Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas. »

Les athées ne sont pas vraiment humains, vu qu’ils n’ont pas le sentiment religieux. Pour exister, faut être sous la bannière d’un dieu quelconque. Les médias le font sentir de plus en plus. Les sans-dieu n’ont pas droit à la parole, n’ont pas le droit d’exister. D’ailleurs, on ne parle jamais d’eux, c’est pas porteur.

Tiens ! ça c’est un bras d’honneur à tous les divers dieux depuis l’Antiquité. Et tiens ! Un bras d’honneur supplémentaire aux dieux qui ont réussi, en exterminant les autres.

Et ne me parlez pas de tolérance !

Nom de dieu, ne me parlez pas de tolérance ! Parce que la tolérance a les mains pleines de sang.

La tolérance, c’est quand on se sent assez fort pour accepter (tolérer) la présence de l’autre, sans que ça fasse de l’ombre à ses propres croyances.

La tolérance, c’est aussi quand on n’est pas assez fort pour imposer ses convictions, et qu’on est obligé d’écouter celles des autres. Il n’y a pas de religion tolérante. Ou alors elle est hypocrite. Un dogme ne peut pas en tolérer un autre, sauf à se contredire et, à terme, se détruire. Car deux religions (et à fortiori plusieurs) ne peuvent cohabiter avec deux vérités différentes. L’une d’entre elles sera mensonge tôt ou tard.

La tolérance, dont on nous rebat les oreilles, est une mère maquerelle.

Ce n’est jamais qu’une relation de tolérant à toléré, c’est-à-dire, en plus cru, de dominant à dominé. Une religion, quelle qu’elle soit, ne peut « tolérer » les autres qu’en considérant que ces autres-là sont « momentanément » dans l’erreur. Sinon, les dogmes s’effondrent, puisque d’autres dogmes pourraient être vrais… La tolérance n’a rien à voir là-dedans, c’est une affaire de puissance et d’hégémonie.

Le problème, c’est que l’individu qui n’est inféodé à aucune de ces puissances — on appelle ça un athée — est mis d’emblée hors concours. Et catalogué comme intolérant, parce qu’il n’accepte aucune de ces chaînes divines.

Il en est pour preuve l’absence totale du point de vue de l’athéisme, dans ce qu’il faut bien appeler des guerres de religion modernes. D’un côté, la Bible et les prières chrétiennes (?) des plus hauts responsables du plus puissant des pays de la planète (prières relayées par des médias mondialisées, moyens obligent) ; de l’autre, des chefs religieux tout aussi fanatiques et qui ont depuis longtemps fanatisé le menu peuple, grâce en particulier au manque d’écoles et d’éducation.

Je défie quiconque de citer un seul reportage, un seul article, un seul commentaire émanant d’un sans-dieu, qu’il soit occidental ou oriental.

Je redis cette phrase, pour qu’elle pénètre : Aucun journal, aucune radio, aucune télé ne s’est fait l’écho de ceux qui ne sont ni chrétiens, ni musulmans, ni juifs. C’est de la tolérance ça, ou c’est du mépris ? Ainsi, les gens comme moi n’existeraient pas ? Désolé, on est des millions, mais la tolérance actuelle s’exerce d’un camp vers l’autre, parce qu’on a décidé qu’il n’y a que deux camps.

En gros, la guerre d’Irak, c’est un match de foot. Une bonne part du stade avec l’écharpe de l’islam, et les visiteurs avec l’écharpe chrétienne… Tout comme les supporters de l’OM crachent sur l’écharpe du PSG, et vice-versa. Avec horions à la clé. Sauf que c’est beaucoup plus sanglant.

J’ai souvent l’impression, et de plus en plus souvent ces temps-ci, que l’« axe du Mal » n’est pas celui qu’on veut nous faire gober. Israël, Palestine, Irak, Iran, pays d’Afrique, Russie, Moyen Orient et j’en oublie… c’est la religion qui mène le monde aujourd’hui.

Nom de dieu ! On avance de plus en plus en connaissance, et l’on entend de plus en plus « inch’Allah » d’un côté, tandis que de l’autre, de plus en plus d’états américains interdisent Darwin dans les universités, au profit d’Adam et Ève…

Et je devrais être tolérant ? Et où va s’arrêter ma tolérance ? Au fait que c’est Dieu qui a créé les nuages et la pluie, comme je le combats encore parfois en classe ?

Merde, à la fin… J’en ai assez d’expliquer qu’Adam et Ève n’étaient pas les premiers humains… ni même Allah ou ses prophètes. Et ça fait une carrière que ça dure… Alors quoi, je tolère ? Ou je dis que c’est des conneries ? Et tiens ! Un dernier bras d’honneur pour la tolérance…

Bon. Fallait que ça sorte. Que tous les croyants de la liste pardonnent le mécréant (mécréant = mauvais croyant, époque Moyen Âge. Eh oui, il y en a toujours eu…)

Michel Barrios michel.barrios@wanadoo.fr





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones