[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire

À la petite semaine

La Mémoire assassinée

Le jeudi 29 janvier 1998.

En 1871, dans une lettre adressée à son compère Engels, Marx, qui a donné un sens obligatoire à l’histoire, va jusqu’à souhaiter l’écrasement des ouvriers révolutionnaires français qui, indifférents à sa théorie farfelue et gagnés aux conceptions de Proudhon, faisaient le jeu du Capital en brûlant sottement les étapes devant mener « scientifiquement » à leur émancipation. Ils furent massacrés… et le coup d’envoi était donné.

En faisant preuve d’une hostilité au rôle dirigeant du parti d’avant-garde et en prônant une révolution sociale minant les bases mêmes de l’État, les anarchistes russes et ukrainiens, disaient les bolcheviks, faisaient le jeu des armées blanches et de la réaction tsariste. Ils furent décimés…

En affirmant que l’heure n’était pas aux expérimentations fantaisistes mais à la victoire contre le fascisme, les communistes espagnols et leurs alliés sabotaient partout la révolution libertaire inspirée par la FAI et la CNT, accusées de faire le jeu de l’adversaire. On leur tira dans le dos. En grand nombre, ils furent assassinés…

Partout, toujours, ceux qui dénoncèrent ces crimes, et d’autres encore, quelle que soit leur famille de pensée, les Voline, les Orwell, Buber-Neuman, Kravtchenko, Soljenitsine, furent insultés, calomniés, invariablement, invariablement mis au rang des ennemis du socialisme et complices du capitalisme. Tous furent salis, certains éliminés…

Maintenant que paraît un « Livre noir », implacable recensement de ces monstruosités, voici que de bonnes âmes, staliniennes hier, autodémocratisées aujourd’hui, entonnent à nouveau l’air de la calomnie.

À leurs côtés, des écervelés à la pensée binaire, des stratèges de l’esbroufe pour qui l’éthique demeure une vieillerie petite-bourgeoise, reprennent en chœur la chanson indigne qui nous dit que l’ignorance, c’est la liberté, et prêtent ainsi main-forte au recyclage d’une imposture centenaire. Comme hier, par un de ces retournements dialectiques dont ces faussaires ont le secret, la dénonciation des crimes devient crime et tout recours à la mémoire « faire le jeu de la droite ».

Et faire le jeu de la bêtise, ça finit quand ?

Floréal





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones