[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 1998 (n° 1105 à 1145) > 1116 (26 mars-1er avr. 1998) > [Sans-papiers rimerait-il avec églises occupées ?]

Sans-papiers rimerait-il avec églises occupées ?

Le jeudi 26 mars 1998.

À l’instar de la région parisienne, des sans-papiers occupent l’église Saint-Pierre de Caucriauville (quartier populaire des hauteurs du Havre), et ce, depuis le samedi 14 mars. Ces 23, puis maintenant 37 personnes, viennent essentiellement de Mauritanie, du Sénégal (de Casamance), d’Algérie et du Ghana. Certains sont en famille, parfois parents d’enfants français, avec des conjoints français, d’autres sont célibataires, et tous vivent depuis plusieurs années dans l’Hexagone. La plupart sont des déboutés du droit d’asile et, on s’en doute un peu, risquent la mort si « on » les renvoie dans leurs pays d’origine… Ils font partie du Collectif havrais des sans-papiers et, par cette action, revendiquent la régularisation aussi bien pour eux-mêmes que pour tous les autres. Comme le déclare le collectif « Les partis politiques aujourd’hui au pouvoir promettaient, lors de leur campagne électorale, l’abrogation des lois Pasqua et la régularisation des sans-papiers. Aujourd’hui, le bilan est là. Les lois Pasqua n’ont pas été abrogées, les sans-papiers n’ont pas été régularisés, loin s’en faut… Ne pouvant tolérer d’avoir été trahis, ne pouvant accepter d’être de nouveau l’enjeu d’un faux débat […], nous avons pris la décision d’occuper l’église. » De son côté, leur porte-parole a déclaré : « on est déterminé à aller jusqu’au bout. On restera deux jours ou deux ans s’il le faut ! » Compte tenu de leur situation, on aura vite compris qu’ils n’ont effectivement plus rien à perdre, et leur motivation est à la mesure des enjeux. Au Havre, sur les 185 membres que compte le Collectif, 54 ont été régularisés, 33 ont été refusés et 55 sont dans l’attente. En Seine-Maritime, sur 1 135 demandes, il y a eu 427 régularisations, 226 rejets et 482 en attente… Apparemment la situation n’est guère brillante en ce département, et on pourrait se demander s’il n’y a pas mauvaise volonté de la part de l’administration préfectorale.

Le rôle de l’Église

Si les sans-papiers sont soutenus par les associations traditionnelles comme l’ASTI, la Ligue des droits de l’Homme, AC !, des syndicats comme SUD, des partis politiques comme la LCR, (mais où est passée la gauche plurielle ?), et bien sûr par nos camarades du groupe libertaire Jules-Durand, on peut se poser des questions quant au site choisi. Il faut savoir que cette occupation se fait en plein accord avec l’évêque du Havre et le curé de la paroisse, que cette église, construite après 1905, appartient donc à la calotte et non à l’État. En conséquence, les flics ne peuvent pas intervenir, sauf si les curetons le demandent !

Ce qui d’une certaine façon offre une garantie de tranquillité (les cathos auront du mal à justifier un appel à l’expulsion après avoir ouvert leurs portes), mais d’un autre coté, ça « dévalorise » l’occupation puisqu’en fait elle n’en est pas vraiment une… Dans cette affaire, il est évident que la curaille cherche à tirer son épingle du jeu et à se refaire une virginité progressiste, à gauchir son image par trop malmenée par toutes ses positions réactionnaires sur la morale, etc. Souhaitons aussi que les spécialistes en manipulation soient tenus à distances, mais d’après nos camarades du groupe Jules-Durand, on peut avoir bon espoir, ces travailleurs immigrés accueillant avec sympathie les idées, les principes et les pratiques d’auto-organisation, etc. qui nous sont chers. Ces choses étant dites, il est évident qu’il ne faut pas menotter notre soutien, tant envers les occupants de Saint-Pierre, qu’envers tous les sans-papiers en lutte, et que plus que jamais nos mots d’ordre doivent être dans un premier temps : non aux expulsions, des papiers pour tous, français et immigrés égalité des droits ! En attendant, bien sûr, d’élargir ceux-ci à : pour une Terre sans frontières, révolution sociale et libertaire, et ni dieu, ni maître, ni nationalité !

Éric Gava
groupe de Rouen


Pour tout contact : Collectif des Sans-Papiers — Saint-Pierre de Caucriauville 76610 Le Havre.





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones