[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire

éditorial du n° 1502

Le jeudi 31 janvier 2008.

Avant quand on disait « général » on pensait assez souvent (?) au mécano de ladite locomotive et à la bouille lunaire de Buster Keaton. Maintenant on pensera aussi au lampiste de la Société générale. Piratage informatique, complicités diverses et à tous niveaux, on peut se perdre en conjonctures. Penser aussi que ce n’est que le petit bout del’iceberg et qu’il s’en passe sûrement de bien belles sans que les médias s’en emparent ! Les politiques ont beau « s’irriter », évoquer, histoire de faire peur, le spectre du krach de 1929, les faits sont là : le gouvernement français n’a été prévenu que trois jours après la « forfaiture ».

Le temps, informatiquement parlant, de gommer des traces et de faire porter le chapeau à un pseudo-hacker ? Va savoir ! Il y a quelque temps il était de bon ton de se gausser de l’Italie sous la botte pailletée de Berlusconi. Mais la saga people du chef de l’État français ne fait pas que le bonheur des caricaturistes de notre bel Hexagone. De par le monde ça se gondole aussi. « Nouveau Napoléon », « Président Duracell », ça cartonne dur sur l’image de la fille aînée de l’Église. Et notre pouvoir d’achat dans tout ça ? Il a du plomb dans l’aile. On en viendrait presque à se demander où va l’argent des contrats juteux annoncés ça et là. Par contre la société du spectacle, elle, fait recette à guichets fermés.

Sinon, côté social ce n’est pas le quart d’échec de la grève des fonctionnaires du 24 janvier qui va beaucoup nous remonter le moral. Il faut bien convenir que les élections municipales prochaines enrayent sérieusement les rouages syndicaux encore existants. Demain on rasera gratis et un monde merveilleux sortira des urnes, tel est le refrain lancinant qui bourdonne constamment à nos oreilles. Au début des années 1970 le Programme commun avait remplacé la lutte des classes dans les statuts des syndicats. Plus de trente ans après, les mêmes illusions perdurent. Pourtant le miroir aux alouettes du libéralisme a fait beaucoup de dégâts dans la gauche parlementaire, pour ne parler que d’elle. Un certain bon sens pragmatique pourrait redonner la priorité à l’ « action syndicale ». Mais quand tordra-t-on le cou au léninisme et à la mise en laisse du monde du travail ? Il le faudra pourtant si l’on veut que se profile un autre futur !





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones