[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·e·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 1964 (n° 97 à 107) > .102 (juin 1964) > [Ugo Fedeli, 1898-1964]

Ugo Fedeli, 1898-1964

juin 1964.

Le 10 mars 1964, à Ivrea, mourait Ugo Fedeli, achevant ainsi sa vie de lutte pour un idéal qui détermina toute son existence. Depuis une dizaine d’années, Ugo assurait la fonction de bibliothécaire et conférencier à la firme Olivetti, où il était chargé des Relations sociales.

Ugo Fedeli naquit à Milan, le 8 mai 1898. En 1913, âgé de 15 ans, il est arrêté et emprisonné comme « anarchiste dangereux ». En 1914, écrit son premier article dans Il Ribelle, puis appelé sous les drapeaux en 1917, il déserte et se réfugie en Suisse. Là, il est arrêté et jugé avec Luigi Bertoni et Francesco Ghezzi, au cours du fameux procès des « bombes de Zurich ». Libéré, après de longs mois de détention, il regagne l’Italie.

À cette époque, partisan d’une forme d’action illégale et violente, il dirige à Milan Nichilismo, avec Carlos Molaschi et Memiconi, puis fonde en 1921, L’Individualista. Les années passent, le combat contre le fascisme s’intensifie. C’est alors que se situe l’attentat du théâtre « Diana » de Milan, Ugo est parmi les accusés, sa tête est mise à prix, 50 000 lires. Mais les inculpés réussissent à gagner la Suisse, puis l’Allemagne et la Russie, Ugo Fedeli reste un an en Russie, où il travaille avec Berckman, Goldman, Sandomirski, Asukeroff, Kalenin. Il appartient à la rédaction de Anarchiski Vesnik. Ce sont des années de misère et d’études. Délégué par les anarchistes russes au « Congrès Anarchiste International de Berlin », il demeure en Allemagne, où il fréquente Voline, Archinof et Makhno.

En 1923, il se réfugie en France, où il fonde la « Librairie Internationale Anarchiste », en collaboration avec Ferandel, Orobon, Faure, Ascaso et Durruti. C’est à cette même époque, avec Gozzoli, qu’il lance Iconoclasta, puis Tempra. Fabbri arrive en France et Ugo Fedeli crée en 1926 Lotta Umana ». Arrêté en 1929, il est expulsé et part pour Bruxelles. En 1927, il s’embarque pour l’Uruguay, où toujours avec Fabbri, il met sur pied la revue Studi Sociale. C’est de cette époque que date le premier « Comité International de Relations Anarchistes », auquel appartiennent Fabbri, Botero, Santillan, Cotelo, Treni, Carreii0, Ildefonso. En commun ils fondent Tierra, et, avec les étudiants du Centre Ariel, « l’Université populaire uruguayenne ». Fedeli est expulsé d’Uruguay en 1933, lorsque s’instaure la dictature du docteur Terra, et renvoyé en Italie, où il est mis en camp de concentration.

En 1945, il est nommé secrétaire de la FA italienne, au congrès de Carrare. Depuis ce jour, il n’a cessé d’œuvrer pour l’idéal libertaire. consacrant les dernières années de sa vie à l’étude, écrivant de nombreux ouvrages dont beaucoup hélas demeureront inachevés.

Avec Ugo Fedeli, le mouvement anarchiste international a perdu une de ses valeurs les plus sûres. Nous nous joignons à la FA italienne pour présenter ici nos condoléances à Clelia Premoli, sa compagne.

Guy MALOUVIER


2002-2018 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Cgécaf | Cartoliste | Placard