[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2000 (n° 1187 à 1225) > 1195 (2-8 mars 2000) > [La loi de régularisation des sans-papiers est un véritable piège]

Belgique

La loi de régularisation des sans-papiers est un véritable piège

Le jeudi 2 mars 2000.

L’avocat Jean Fermon est coauteur, avec Georges-Henri Beauthier du livre Régularisation, comment, pour qui ? (Éditions EPO). D’après lui, il y a eu une véritable campagne pour que les sans-papiers introduisent un dossier. Cette campagne a été organisée par des institutions officielles, et para-officielles.

On a entendu très peu de voix pour attirer l’attention sur le danger que comportait ces demandes. Il y a eu 35 000 demandes. On peut s’interroger sur le nombre de régularisés.

Cette loi est un véritable piège. Toutes les personnes qui ont rentré un dossier ne répondant pas tout à fait aux critères, ou qui n’ont pas introduit de demande, sont aujourd’hui en danger d’expulsion. Selon les estimations, le nombre réel de sans-papiers varie entre 50 000 et 100 000. Le gouvernement a avancé lui-même le chiffre de 75 000.

Durant trois semaines, les frontières ont été fermées, et 1 647 personnes se sont vu refuser l’accès au territoire belge. Et parmi celles-ci, il y en a certainement qui voulaient demander l’asile, et qui se trouvent en difficultés. On a même refusé l’entrée à des cars de Roms, venus de Slovaquie, qui n’avaient pas besoin de visa, et qui voulaient assister à l’enterrement de trois des leurs, tués dans un accident de voiture à Gand. Le ministre de l’Intérieur, Duquesne, a déjà annoncé qu’il maintiendra des contrôles dans les zones frontalières, dans les trains. Il veut de nouveaux accords de coopération policière avec l’Allemagne et la France.

La régularisation partielle et la fermeture des frontières montrent que nous ne sommes pas dans une logique impliquant une plus grande liberté de circulation des personnes, mais bien un surcroît de contrôles policiers, et une dérive de plus en plus inquiétante vers un État policier. Les matches de football dits « à risques », de l’Euro 2000, permettront certainement une répétition générale, en manière de déploiement policier.

Cerise


2002-2019 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Bettini: periodici anarchici | Cgécaf | Cartoliste | Placard