[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 1990 (n° 771 à 808) > .780 (12-18 avr. 1990) > [« Ramassis d’infos » contre l’armée]

Presse antimilitariste

« Ramassis d’infos » contre l’armée

Le jeudi 12 avril 1990.

Quand le 25 janvier 1989 Jean-Pierre Chevènement et Lionel Jospin signèrent un nouvel accord armée/éducation, qui fait suite à un précédent signé par Hernu et Savary en 1982, un Collectif contre l’armée à l’école s’organisa rapidement : pétitions, appels, diffusion de l’information, etc. C’est ainsi qu’est réapparu le Ramassis d’infos sur la militarisation de l’enseignement [1].

Le n° 14, fidèle à la tradition, rassemble de nombreux documents : les textes des deux protocoles, le dossier distribué par l’armée à la presse à l’occasion du second accord, etc. Le maître-mot des accords Chevènement-Jospin, c’est « l’esprit de défense ». Dans le discours prononcé lors de la présentation de ces accords, Jean-Pierre Chevènement déclara : « L’armée, de son côté, est le pilier de l’indépendance nationale, c’est-à-dire de la première de nos libertés collectives. Qu’est-ce en effet que l’indépendance nationale, sinon la liberté de choisir son destin, notre politique intérieure et extérieure ? ». On admirera le tour de passe-passe qui assimile le libre choix individuel et collectif à la politique d’un État au sens large.

« Esprit de défense » es-tu là ?

Qu’est-ce en effet que l’indépendance nationale ? En 1870 l’état-major de l’armée française préfère se rendre et s’allier à « l’ennemi » plutôt que de tolérer les Communes qui apparaissent un peu partout. En 1914 l’ennemi est devenu « héréditaire » après quarante ans de propagande nationaliste. En 1940, nouveau virage à 180 degrés : les officiers supérieurs choisissent « l’ennemi » pour se venger des frayeurs de 1936. Et l’État français de Vichy prône la collaboration avec l’ancien adversaire. Le commun des mortels n’ayant pas le sens des subtilités. Il fallait bien que quelques-uns se dévouent pour choisir « notre politique intérieure et extérieure ».

La nation est donc un mythe et le nationalisme l’arme des dirigeants civils et militaires. Comme l’écrit Michel Auvray dans le dossier sur « l’esprit de défense » proposé dans ce numéro : « En définitive, il s’agit bien de légitimer l’armée et le milita-risme. Et d’essayer de maintenir l’illusion d’une communauté d’intérêt entre gouvernants et gouvernés, PDG et tucistes, généraux et enseignants, […] ». La partie n’est pas perdue d’avance : en témoignent les nombreuses réactions de désaccord face à la symbiose armée/éducation dont rend compte le Ramassis d’infos.

Pour refuser le retour à l’âge des casernes, informez-vous !

Jérôme (Paris)


[1Ramassis d’infos sur la militarisation de l’enseignement (prix 30 F) : c/o COT, BP 229. 81006 Albi cedex. Une vidéo est également disponible à cette adresse. Des affiches et dossiers antimilitaristes sont disponibles auprès du Collectif contre l’armée à l’école : c/o Union pacifiste, 4, rue Lazare-Hoche, 92100 Boulogne et à la librairie du Monde Libertaire, 145, rue Amelot. 75011 Paris.





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones