[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAdministrationSite du Monde libertaire

éditorial du n° 791

Le jeudi 28 juin 1990.

Ça faisait longtemps qu’ils n’avaient pas bavé... Les flics se sont rattrapés la semaine dernière. C’est un jeune roumain, vivant en Italie, qui en a fait les frais.

Le nouveau cow-boy s’appelle Jean-Louis Scombart de l’« antigang » de la PJ. Comme ses illustres prédécesseurs, il a été inculpé d’homicide involontaire, et laissé en liberté. On n’emprisonne pas les flics comme cela. Un peu d’ordre quand même !

Pour son avenir professionnel, il ne faut pas s’inquiéter : s’il n’en rajoute pas, la grande famille le blanchira ! Un bon avocat pourra justifier d’une « légitime défense subjective » comme pour le policier Burgos, auteur de la bavure rue Mogador, en 1986. Le procureur compatira. Parallèlement, la flicaille pourra à loisir charger la victime : « c’était un énième ennemi public n° 1 ... escroc aux multiples identités ... même pas français ! ».

Rue Mogador, la « légitime défense subjective » consistait à tirer sur Loïc Lefèvre alors qu’il se trouvait, selon l’expertise, soit de profil soit de trois quarts dos, et courait. Boulevard Saint-Michel, c’est à terre et maîtrisé qu’allait être tué l’« horrible suspect » !

Malik Oussékine, Loïc Lefèbvre, quelques kanaks par-ci, par-là...

Quand on a un képi, le casque ou le fusil mitrailleur pourquoi faire dans la nuance ? Et puis, au fil des « bavures », on s’habitue ! Cela ne fait plus la une des journaux ! Quelques réactions pour la forme et la vie continue !

Moralité : dans la série noire l’État et sa police, mieux vaut être en uniforme et bien armé, que, au choix : femme, immigré, délinquant, citoyen (Veuillez supprimer les mentions inutiles).


2002-2017 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Cgécaf | Cartoliste | Placard