[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·e·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 1955 (n° 4 à 13) > ..10 (juil. 1955) > [Camarades : Le Monde libertaire vous parle]

Camarades : Le Monde libertaire vous parle

juillet 1955.

Depuis dix mois, régulièrement, vous avez reçu ce journal, vous l’avez lu, apprécié, diffusé.

Depuis dix mois, vous avez joint vos efforts à ceux de l’équipe responsable de sa parution et, ensemble, nous sommes parvenus à ce résultat magnifique : avec des moyens dérisoires par rapport à ceux dont disposent les colosses de la presse, nous avons créé, propagé, imposé un grand journal libre, un grand journal anarchiste qui a repris le flambeau allumé en 1895 par Louise Michel et Sébastien Faure et que quelques individus sans scrupules, mais non sans félonie, avaient éteint en le traînant dans la boue. Parti de zéro, en dix mois, Le Monde libertaire a conquis dans le monde du journalisme une place que personne, aujourd’hui ne lui conteste. Fidèles à l’idéal qui nous anime, nous avons fait de ce journal une grande tribune libre au service de la liberté. Journal créé par les anarchistes pour combattre tout ce qui, en ce monde absurde, dégrade l’homme, Le Monde libertaire est devenu naturellement le journal de tous ceux qui se refusent à la servitude comme au désespoir.

Ce premier succès, dont nous avons le droit d’être fiers, nous commande de poursuivre notre route, d’aller au delà, de franchir une nouvelle étape.
Au départ, la modestie de nos moyens ne nous avait pas permis la diffusion que nous aurions souhaitée. Un public nombreux reste à atteindre, parmi lequel, nous en sommes persuadés, Le Monde libertaire trouvera un accueil chaleureux et de fidèles lecteurs.

Aussi notre récent congrès de la Pentecôte a-t-il été unanime : tous les participants se sont prononcés pour une plus large diffusion et, en particulier, pour la mise en vente du journal dans les kiosques et chez les marchands de journaux. Cela exige de nouveaux moyens pratiques et financiers.
- Pratiques : nécessité d’un local qui permettra un travail sérieux d’administration, d’organisation, de classification etc., et la possibilité de créer un service de librairie.
- Financiers : location ou achat de ce local, budget absolument indispensable de publicité (affiches et affichettes) pour faire connaître au grand public notre journal, avance de fonds rendue nécessaire par les exemplaires vendus par les Messageries sont réglés avec beaucoup de retard.

Cela implique en outre une gestion saine du journal. En conséquence, le congrès de la Pentecôte a pris deux décisions importantes.
- La première concerne le prix du journal. Au départ, en l’absence de toute publicité et pour permettre une diffusion facile, nous avions fixé le prix du numéro à 20 francs, inférieur à son prix de revient. Les lecteurs comprendront que nous ne pouvons continuer et nous avons décider de faire passer le numéro à 30 francs, prix habituel des hebdomadaires, l’abonnement à 360 francs pour la métropole, à 400 francs pour l’étranger. En outre, pour éviter le bouillonnage des mois creux, nous avons décidé d’interrompre la publication pendant les mois d’août et septembre.
- La deuxième décision concerne le nouveau lancement du journal prévu pour la rentrée. Pour nous permettre de franchir cette nouvelle étape, pour doter notre journal d’un local, pour pouvoir diffuser notre organe par le Messageries, le comité de gestion a chiffré la somme indispensable à : un million.

C’est une somme importante, nous le savons. Le succès d’une telle souscription implique de la part de tous de nouveaux efforts et de nouveaux sacrifices. Nous sommes cependant persuadés que ces efforts ne sont pas à la démesure de nos possibilités et de l’idéal qui nous anime, lecteurs, sympathisants, compagnons.
Il y a dix mois, il n’existait plus en ce pays de journal anarchiste. Cependant, sur la seule promesse d’une prochaine parution, cinq cent mille francs ont été réunis en quelques mois.

Aujourd’hui, Le Monde libertaire existe. Ce n’est plus une promesse, mais une réalité. Et c’est la certitude de la garantie que vous ne verserez pas votre argent en vain.

Non seulement Le Monde libertaire existe, mais, vous le savez, il plaît, aussi bien, par son éclectisme, sa tolérance, la qualité de sa rédaction que par sa présentation, la vigueur de ses articles et les collaborations de choix qu’il a réunies.

En dix mois de travail, nous avons forgé l’outil de notre propagande. Il faut maintenant nous en servir. Et, pour cela, sortir de notre cercle restreint, atteindre le grand public, faire revenir partout notre voix, la grande voix de l’anarchie au service de la liberté et de l’homme.

Dans ce monde moderne guetté par les servitudes technocratiques et totalitaires, menacé d’un anéantissement guerrier, courbé sous le poids d’une inquiétude sourde, où l’homme ne trouve le choix qu’entre l’esclavage de la caserne, l’abêtissement de l’Église ou la robotisation de l’usine, l’anarchisme n’a pas le droit de déserter un combat où il apporte les éléments essentiels de libération et de victoire.

Il faut que notre voix s’élève, devienne clameur, qu’elle s’enfle assez fort pour réveiller les énergies d’un peuple chloroformé par les endormeurs de la politique, lui insuffle le refus de l’abandon et la volonté de marcher vers les luttes libératrices.

Camarades ! Il vous appartient désormais à tous que cette espérance devienne une réalité. Tous ensemble, avec la certitude du succès, nous allons franchir cette seconde étape avant d’aborder la troisième : Le Monde libertaire hebdomadaire.
Pour le million du Monde libertaire en avant ! souscrivez !


2002-2019 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Bettini: periodici anarchici | Cgécaf | Cartoliste | Placard