[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 1978 (n° 250 à 294) > .273 (15 juin 1978) > [Le Mouvement anarchiste aux Pays-Bas]

Le Mouvement anarchiste aux Pays-Bas

Le jeudi 15 juin 1978.

Comme chaque année, à la Pentecôte, les libertaires des Pays-Bas, au nombre de 400, ont participé au rassemblement-camping d’Appelscha. Outre la partie récréative — et le plaisir de se rencontrer — nos camarades ont consacré la journée du lundi au congrès de la Fédération socialiste libertaire. La création d’un bulletin d’information ouvert à tous les groupes a été décidée, ainsi que la tenue du congrès, deux fois par an. Les groupes d’action locale se sont multipliés et désirent se développer avant de s’intégrer dans un cadre national : ils ont déjà partiellement fondé des fédérations régionales. À noter aussi l’existence d’indépendants qui restent à l’écart des fédérations existantes. Notre camarade Bervoets (relations internationales de la fédération socialiste libertaire) nous a adressé le panorama détaillé du mouvement anarchiste aux Pays-Bas.



Fédérations existantes ou en formation

— La Fédération du Nord (Groningen) groupe les héritiers des anarchistes sociaux : ils éditent la revue Recht voor allen et sont propriétaires du camping d’Appelscha. Beaucoup sont de vieux militants des syndicats d’ouvriers agricoles, d’anciens fondateurs de communes anarchistes. Parmi eux on compte des figures légendaires du mouvement comme les frères de Groot, Joop de Roos et notre regretté camarade Theo Harsman faisait partie de ce groupe. Mais la plupart sont retirés de l’action et restent unis par les liens de la libre pensée, du pacifisme et du dialecte.
— La Randstadfederatie (fédération de la métropole) réunit les groupes des grandes villes de l’Ouest : Amsterdam, Rotterdam, La Haye, Utrecht. Ces groupes sont engagés dans des actions motivées par des choix spécifiques. Leur lieu commun c’est l’anarcho-syndicalisme et l’activité à l’intérieur du syndicat OVB.
— La Fdédération du Sud (Brabant et ville universitaire de Nimègue) est en formation. À noter que la fédération groupe très peu d’étudiants.
— La fédération dite « Circus Anna » réunit des groupes de la pointe méridionale au Limbourg (Maestricht, Kerkrade, etc.). Enfin il faut signaler des groupes isolés dans l’Est : les éditeurs de Blue Note à Valp et le groupe de Deventer dont les sympathies pour la RAF sont fort discutées par les camarades d’Amsterdam.

Tendances d’autonomie

L’autonomie linguistique se manifeste dans la Frise avec le groupe de Leeuwarden qui édite un mensuel Sneed en dialecte frison. Ce groupe milite dans les villages et les quartiers et est orienté vers l’action directe, le milieu et la nature, le village « vivant » et les petites communautés et lutte aussi contre les multinationales et l’OTAN. De même le groupe « Circus Anna » défend le dialecte du Limbourg. Toutes ces actions sont à soutenir, car elles sont d’inspiration fédéraliste et combattent le système étatiste et bureaucratique.

Une tendance à l’autonomie féminine apparaît nettement refus total des groupes de femmes antiparlementaires et anti-étatistes de se fondre aux organisations d’hommes. Elles se plaignent que dans les groupes mixtes les hommes jouent un rôle dominant. Cette hostilité foncière des femmes est sans doute exagérée, mais il faut reconnaître qu’il y a quelques vérités dans leurs accusations (ceci a déjà été constaté par les « Mujeres libres » de la CNT). La tâche des organisations anarchistes est de surmonter les difficultés et d’éviter la division artificielle selon le sexe.

Actions et initiatives nationales

Le vrai développement de la Fédération consiste dans ces actions variées guidées par le choix des camarades. On peut citer : le comité antiparlementaire et anti-électoral, le groupe antimilitariste Onkruit, la correspondance internationale et le Fonds de Solidarité (FIS), les groupes de discussion des anarchistes syndiqués et des anarcho-syndicalistes de I’OVB. Enfin il faut accorder une importance particulière à la publication de l’organe mensuel De Vrije Socialist, ou la revue anarcho-syndicaliste De AS, ainsi qu’un centre d’édition des livres et brochures.

La fédération néerlandaise est donc en pleine réorganisation. Dans un pays — pourtant plus petit que la France — elle favorise la décentralisation par la création de fédérations régionales et attache une importance particulière à l’autonomie des groupes et aux tendances particularistes et régionalistes. En même temps, la Fédération s’intéresse aux relations internationales et reste en contact étroit avec la Fédération Anarchiste française.

Le secrétariat aux Relations Internationales





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones