[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire

Hommage

Max Sartin, 1895-1987

Le jeudi 4 février 1988.

Le 23 novembre 1987, à l’âge de 93 ans, disparaissait Max Sartin, à Salt Lake City (Utah). Max Sartin, de son vrai nom Raffaele Schiaviana [Schiavina], a tenu un rôle éminent dans le mouvement anarchiste de langue italienne.

Jeune émigré aux Etats-Unis, il collabora au journal de Luigi Galleani, la Cronaca Soversiva [1]. Dans les années 1920, avec beaucoup d’autres, il fut expulsé des États-Unis pour cause d’antimilitarisme et se retrouva à Paris, rédacteur du bulletin Défense de Sacco et Vanzetti (1923) et du journal Monito (1925-1928).

De retour aux États-Unis, il prit la direction de l’hebdomadaire anarchiste italien L’Adunata dei Refrattari (fondé en 1922 à New-York) et l’anima jusqu’à la disparition du titre en 1972, soit pendant 45 ans !

Tous ceux qui, pratiquant l’italien, ont pu lire ce journal se souviennent des excellentes qualités de plume et de la perspicacité de Max Sartin. On peut d’ailleurs souhaiter que ses principales chroniques soient réunies en volume.

En conclusion, nous nous contenterons de reproduire un extrait de l’article paru dans le supplément « Affaires » du journal Le Monde, en date du 16 janvier 1988. Cet article relate un fait qui n’aurait pas manqué d’exciter la verve de Max. Il s’agit d’une des conséquences du krach boursier de Wall Street : on licencie à tour de bras le personnel, y compris les golden boys dans la deuxième charge, chez Shearson. Cet article nous montre que les « bonnes » vieilles habitudes de brutalité et de répression ont toujours cours dans le nouveau monde.

« Shearson, miraculeusement épargné par les scandales, a trouvé facilement le milliard de dollars nécessaire pour s’emparer de Hutton, devenant ainsi la deuxième charge des États-unis, après Merrill Lynch. De bonne réputation, ses patrons ont la confiance des banques, à défaut d’avoir les manières : quinze jours après le rachat, deux cents cadres moyens furent licenciés. En arrivant, le 20 décembre, devant le siège de Hutton, ils furent accueillis par des gardes armés, qui les escortèrent jusqu’à leurs postes de travail respectifs, où les malheureux n’ont pu que ramasser leurs affaires personnelles avant d’être dirigés vers la sortie… “On ne sait jamais, il y en a qui ont des réactions violentes”, assure le porte-parole de Shearson. L’on espère que cela se passera de façon plus civilisée pour les cinq mille cinq cents autres employés de Hutton qui retrouveront l’ambiance des bureaux de chômage avant l’été… »

Relations internationales


Note : à signaler pour les historiens, que durant toute sa vie, Max Sartin a accumulé une quantité phénoménale de documents sur le mouvement anar-chiste du monde entier. Toute cette masse documentaire, qui peut rivaliser avec celle qui existe à l’institut international d’histoire d’Amsterdam, constitue « les fonds Adunata » déposés à la bibliothèque publique de Boston (Mass).


[1Voir le numéro deux de Itinéraire consacré à Sacco et Vanzetti, en vente à la librairie du Monde libertaire (30 F).





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones