[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2003 (n° 1301 à 1341) > 1336 (13-19 nov. 2003) > [Qui a peur des anarchistes ?]

Qui a peur des anarchistes ?

Le jeudi 13 novembre 2003.

Le 30 octobre, l’Association culturelle libertaire de Strasbourg a invité quelques militants de la Fédération anarchiste pour animer une conférence-débat sur l’anarchisme à la Maison des associations (MdA). La nuit précédant la conférence, la façade et le parvis de la MdA ont été tagués par d’énigmatiques « Jeunesse-Europe-Révolution », « No Border débordés », « Anarcho, on aura ta peau », etc. Bien évidemment, l’identité politique des auteurs de ces tags est sans équivoque : l’extrême droite et ses sbires. La MdA a porté plainte contre X pour dégradation.

Le soir de la conférence-débat, la Mairie n’a pas manqué d’envoyer un de ses employés, particulièrement zélé, afin de « maîtriser la situation ». Pourtant, les deux seuls incidents à déplorer ont été la présence de la Police municipale et rurale et notre incapacité à accepter plus de 120 personnes dans la salle louée. (près de 200 personnes se sont présentées à l’entrée…)

Le soir-même, nous avons pu très cordialement convenir d’une nouvelle date avec les personnes de la MdA présentes, sous réserve d’acceptation ultérieure par le conseil d’administration, où siègent quelques personnes élues de la majorité municipale.

Finalement, cette deuxième location de salle nous est refusée en dépit du bon déroulement de la soirée. Et on nous a fait comprendre que si on avait pu faire une deuxième conférence, le moindre incident, même indépendant de notre volonté nous aurait fait perdre jusqu’à notre permanence que nous y faisons les 1er et 3e lundis du mois, et ce, depuis des années, sans aucun problème.

Pourquoi cette soudaine frilosité ? La MdA est gérée par une association subventionnée par la municipalité et située dans des locaux appartenant à cette dernière. De ce fait, elle s’en trouve être directement dépendante. Et tout nous porte à croire que la Mairie tente, comme ailleurs (Maison de l’image, Laiterie, Théâtre des Lisières…), de contrôler les associations strasbourgeoises. Pourtant ce qui intéresse les Strasbourgeois ce n’est pas que les politiques placent leurs copains, mais que les problèmes économiques et sociaux soient traités.

Au final, tout ce que ce petit jeu donne, c’est que les néonazis ont réussi leur coup : empêcher une expression politique libertaire. À trop faire le jeu de l’extrême-droite, il ne faudra pas s’étonner qu’à nouveau elle sorte encore plus forte aux prochaines élections. Nous aurons de nouveau droit à la grande leçon républicaine qui cachera mal les responsabilités des divers politiques dans cet état de fait. Ne croyant pas à leurs discours, de gauche comme de droite, nous ne leur demandons rien, mais nous nous battrons pour défendre le droit à la libre expression, le nôtre en particulier et celle de tous en général.

ACLS

c/o Maison des associations, 1a, place des Orphelins, 67000 Strasbourg


2002-2017 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Cgécaf | Cartoliste | Placard