[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire

Crèche parentale

« Les Babeluttes »

Le jeudi 4 avril 1991.

Née de la volonté, voici plus de quatre ans, de quelques parents et d’une éducatrice de jeunes enfants, de créer un mode de garde d’enfants répondant à certaines attentes, tant en terme de contenu pédagogique que de relations privilégiées et de qualité de l’encadrement (1 adulte pour 3 enfants, absence de groupes d’âges, projet pédagogique adapté, alimentation de qualité…) la crèche parentale « Les Babeluttes » a su évoluer vers une structure plus large pouvant répondre aux attentes et désirs de nombreuses familles tout en conservant ses qualités d’origine.

Afin de répondre à cette volonté d’ouverture, la crèche s’est installée dans de nouveaux locaux plus vastes qui ont été investis par les parents afin de les transformer en lieu d’accueil chaleureux, répondant à la volonté de développer encore l’outil pédagogique et d’enrichir la vie quotidienne : ameublement, aménagement d’un coin lecture, aménagement de la cuisine… Tout ceci a demandé et demande toujours beaucoup de temps et de disponobilité de la part des parents. Avec une moyenne de 13 enfants, la crèche a accueilli jusqu’à 16 familles, un collectif qui représente à la fois beaucoup d’énergie et de capacités d’investisse-ment mais aussi un collectif lourd à gérer. C’est d’ailleurs tout le travail de gestion, tant administratif que financier, qui pèse le plus sur la vie de l’association.

Nous devons aussi tenir compte du fait que l’engagement dans une crèche parentale suppose :
— un travail en commission (finances, intendance…) ;
— un minimum de travail administratif ;
— du temps consacré à l’entretien ;
— une réunion mensuelle ;
— une permanence par semaine.

Il faut rajouter à cela du temps passé à confectionner les repas, à faire la lessive, à faire le ménage quotidien. Nous le voyons, l’investissement des parents est énorme. La structure évolue, les parents changent et plus l’on s’éloigne du projet initial et de sa mise en œuvre difficile mais passionnante et plus les capacités de mobilisation et d’investissement diminuent. Cependant les projets, les idées et les enthousiasmes persistent :
— aménagement d’une salle d’activité supplémentaire ;
— aménagement d’un coin verdure à proximité de la crèche ;
— travail de préparation à l’école pour les plus âgés (en particulier avec une école de pédagogie Freinet) ;
— projet pédagogique d’ouverture vers le quartier dans le cadre du DSU (Développement social urbain).

L’intérêt d’une telle structure est double :
— pouvoir, en tant que parents, intervenir sur le mode de garde qu’est la crèche : pédagogie, activités, rythmes de vie… ;
— pouvoir gérer collectivement et le plus démocratiquement possible ce lieu de garde.

Pour conclure, rappelons qu’il existe une structure nationale fédérative, l’ACEP (collectif enfants-parents) et que dans la région existe 6 autres structures parentales. Une tentative de fédération régionale est en construction.

Cécile Neveu

Contact : « Les Babeluttes », rue de Philadelphie, 59000 Lille.





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones