[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2003 (n° 1301 à 1341) > 1320 (15-21 mai 2003) > [Un Peu d’arithmétique avant la retraite]

Un Peu d’arithmétique avant la retraite

Le jeudi 15 mai 2003.

Il paraît qu’il n’y a plus d’argent pour les retraites, que les caisses de la Sécu sont vides.

Il paraît qu’il n’y aura pas assez d’actifs pour payer les retraités et les étudiants.

Le système par répartition n’est pas viable, nous dit-on.

Alors, commençons à compter. On prendra comme base le salaire moyen des Français, c’est-à-dire 1 500 euros (même si plus de la moitié de la population ne touche pas plus de 1 050 euros).

Comptons

L’usine Daewoo vient de fermer. En cinq ans, elle a reçu de l’État, 45 milliards d’euros de subventions, soit le salaire de 2,5 millions de personnes durant un an.

Elle doit encore 3 milliards d’euros à l’URSSAF, c’est-à-dire le salaire annuel de plus de 165 000 personnes.

Le Crédit lyonnais a coûté aux contribuables 73 milliards d’euros, le salaire moyen annuel de plus de 4 millions de personnes.

Le chiffre d’affaires des assurances françaises a dépassé en 2000 les 205 milliards d’euros, soit le salaire moyen annuel de 11 millions de personnes.

Le chiffre d’affaires de l’automobile en France était de 116,8 milliards d’euros en 2000, soit le salaire annuel de quasiment 6,5 millions de personnes.

Ces quelques chiffres nous prouvent que contrairement à ce que nous disent les exploiteurs, y’a de l’argent dans les caisses.

Y’a de l’argent dans les caisses

Mais, à propos, combien touchent les exploiteurs ?

Jean-Marie Messier, à la tête de Vivendi Universal, émargeait à 4,27 millions d’euros, soit 237 fois le salaire annuel d’un Français.

Avec Serge Tchuruk, le PDG d’Alcatel, 2,67 millions d’euros partaient dans sa poche tous les ans, soit 148 fois le salaire annuel moyen de ses employés.

Le dirigeant du Crédit lyonnais, Jean Peyrelevade, gagne 640 000 euros, soit 35 fois le salaire annuel d’un Français.

Chez France Télécom, Michel Bon gagne seulement 183 000 euros par an soit dix fois le salaire moyen des usagers de sa compagnie.

Et, à ce prix, on ne leur demande même pas de faire correctement leur boulot.

Xavier Couture, après 6 mois a la tête de Canal +, est viré et obtient une prime de dédommagement de 3 millions d’euros.

Les cinquante plus grosses fortunes de France ont vu leur capital augmenter de 214 % en vingt ans.

De même, il y a dix ans, 120 000 ménages étaient assujettis à l’impôt sur les grandes fortunes ; en 2001, 271 000 étaient concernés. On va certainement les plaindre !

Ils veulent nous faire croire que dans quarante ans, il n’y aura plus assez d’argent dans les caisses pour les retraites, la Sécu, etc. Mais ces mêmes personnes ont leur fortune qui augmente chaque année considérablement.

Nous savons qui détient l’argent, et nous saurons le récupérer.

Public, privé, grève générale expropriatrice et autogestionnaire !

Karim, groupe Idées noires





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones