[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·e·sAdministrationSite du Monde libertaire

Tours

Attentat fasciste

Le jeudi 8 janvier 1998.

Dans la nuit du 29 au 30 décembre dernier, un cocktail molotov a été lancé à l’intérieur d’Utopia [1], ne roussissant heureusement que les murs. Utopia est un local associatif autogéré, dont le groupe libertaire est à l’origine, et où les militants et militantes sont investis dans tous les aspects de la vie d’Utopia.

Utopia

Utopia est un lieu où sont entrepris des projets politiques, sociaux, culturels… et c’est aussi un lieu pour faire la fête. Son fonctionnement, l’autogestion, invite à la prise en charge individuelle et collective, casse les rapports de consommation omniprésents dans la société actuelle, et resserre les liens entre les gens.

C’est un lieu qui vit de l’investissement de gens qui ne veulent plus laisser à d’autres le soin de décider de ce qu’ils veulent vivre et de comment ils veulent le vivre, des gens qui sont acteurs et actrices de leurs vies.

Depuis son ouverture il y a un an et demi, de nombreux projets et activités (débats, soirées à thème, cours de guitare, d’espéranto, expositions, percussions, jonglage, troquet-discussion sur l’actualité, réunions d’organisations politiques, jeux de rôles, soirées vidéo, bouffes, fêtes, concerts, spectacles…) ont vu le jour. Outre le bar (ouvert les vendredis) qui assure son financement [2], il y a aussi à l’intérieur de ce local une librairie, une fanzinothèque (présentation et vente de C.D. et de zines qui n’en passent pas par les circuits traditionnels du marché), une bibliothèque de prêts, etc.

Une alternative en actes, avec bien entendu des imperfections, mais qui laisse entrevoir un autre futur que celui décidé par les élites capitalistes. En cette époque de misère et de désociabilisation, ce lieu rapproche les gens entre eux, casse les préjugés entretenus par cette société, qui font partie du processus qui ont amené le FN à devenir une force politique réelle et dangereuse. Oui, Utopia lutte contre le fascisme et l’éclatement de l’individu et brise la tristesse ambiante par ce que les gens sont capables de réaliser ensemble.

Utopia est aussi l’instigateur sur Tours d’un réseau entre associations différentes, mais ayant le même genre de principes : l’autogestion, l’indépendance par rapport aux institutions, la responsabilisation collective. Ce réseau devra permettre l’échange d’informations, des débats, et des manifestations culturelles, sociales et politiques communes.

Attaque…

Les soupçons se portent évidemment sur l’extrême droite et ses jeunes militants, pour une bonne partie frappadingues nerveux de la gâchette [3] et habitués (le week-end dans des châteaux) à ce genre de commando. Qui d’autre suspecter lorsque l’on sait ce qu’est Utopia, et qu’un journal d’information [4] a sorti peu avant un dossier sur l’extrême droite (et publié quelques photos qui doivent les déranger).

… et contre-attaque

Leur acte ne restera bien entendu pas sans réponse, mais nous n’y répondront pas de la même façon. L’extrême droite frappe et brûle ; nous, nous descendons dans la rue. Une manifestation aura lieu prochainement.

Alexis
groupe libertaire de Tours


[1Utopia, 32 rue Carnot, 37000 Tours. 02 47 05 16 60.

[2Les fins de mois sont parfois très difficiles. Utopia a encore besoin aujourd’hui de soutien financier.

[3Des militant(e)s du groupe, lors d’un collage en juillet 1996, avait failli se faire tirer dessus.

[4Le Nouveau Ligérien.


2002-2019 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Bettini: periodici anarchici | Cgécaf | Cartoliste | Placard