[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·e·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 1997 (n° 1065 à 1104) > 1102 (27 nov.-3 déc. 1997) > [La Gauche contre les sans-papiers]

Tours

La Gauche contre les sans-papiers

Le jeudi 27 novembre 1997.

Les lecteurs et lectrices du Monde libertaire savent tous que la gauche au gouvernement ne change rien pour les sans-papiers, et que la route déjà tracée vers la forteresse européenne continuera tant qu’une force sociale, se détachant radicalement des partis politiques et de leurs stratégies, n’émergera pas de la masse.

Mais il semblerait que le collectif 37 de défense des sans-papiers (dont nous faisons partie), même s’il est loin d’être cette force, est la structure qui, sur Tours, y ressemble le plus en ce moment, et gêne le pouvoir.

Le collectif effectivement a arraché depuis sa création (juillet 1996) quelques régularisations, dont celle de Méliani Rénama, un « irrégularisable » victime de la double peine, au bout d’une grève de la faim de 50 jours de sa compagne et d’un fort soutien populaire.

C’est donc logique (pour l’État) si le collectif subit la répression depuis « l’affaire Méliani ». Les manœuvres d’intimidation sur ses militants n’ayant pas fonctionné, l’adjoint au maire de Tours (PS) et le maire de La Riche (ville voisine, PS) ont engagé la semaine dernière une campagne de décrédibilisation du collectif, brillamment relayée par leurs objectifs serviteurs de la presse bourgeoise.

Le collectif est accusé pas ces deux élus d’avoir fait pression sur des gens afin qu’ils se marient avec des sans-papiers. Rien de moins ! Il est plus facile pour le PS de nous faire passer pour une mafia auprès de l’opinion publique que d’affronter nos arguments au cours d’un débat… Qui plus est, cette campagne retombe aussi sur les quelques sans-papiers qui avaient projeté de se marier, faisant repousser et même annuler pour l’un d’entre eux leur mariage, les laissant donc en situation irrégulière et… expulsables.

Nous avons réagi par une conférence de presse, démentant ces faits présumés et en y ajoutant même des preuves. Et, même si nombre de militants n’ont pas confiance dans la justice bourgeoise, le collectif a porté plainte contre ces deux individus.

Nicole
groupe libertaire de Tours


2002-2019 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Bettini: periodici anarchici | Cgécaf | Cartoliste | Placard