[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2001 (n° 1226 à 1262) > 1241 (19-25 avr. 2001) > [À propos de la magistrature couchée !]

Fait d’hiver

À propos de la magistrature couchée !

Le jeudi 19 avril 2001.

À l’instar d’autres corporations sœurs comme les croque-morts, les curés, les flics, les militaires, les profs et les bourreaux, la magistrature de ce début de XXIe siècle a du vague à l’âme. Elle se sent mal aimée, déconsidérée, stigmatisée, soupçonnée, accusée, calomniée, vilipendée, discréditée, accablée, assiégée, agressée…

L’opinion publique la dit guindée, empruntée, anachronique, vieillotte, tatillonne, hautaine, chochotte, m’as-tu-vu, dure aux gueux, servile avec les puissants, laxiste avec les sauvageons et les voleurs de mobylettes. Bref, à l’aube de ce troisième millénaire, le juge a l’hermine en berne, le code civil à marée basse et, sous la robe austère de la justice, c’est peu dire que le code pénal à peine à retrouver sa vigueur d’antan.

Conscients de la gravité de la situation, quelques vieux grognards de cette noble institution et quelques jeunes juges en bois brut ont, donc, décidé de frapper un grand coup. Histoire de démontrer à la face du monde (diplomatique) leur volonté citoyenne et égalitariste, ils ont, en effet, pris la plume pour demander, poliment, à un vulgaire locataire de l’Élysée (menacé d’expulsion en mars prochain, qui plus est) s’il ne voulait pas avoir l’obligeance (mais c’est quand il veut et où il veut) de vouloir témoigner à propos de quelques peccadilles dont à propos desquelles il pourrait peut-être avoir quelque chose à dire. Et puis, pour couper court à la rumeur qui voudrait qu’ils n’osent pas s’attaquer aux riches, ils ont osé traîner devant les tribunaux le célèbre « Richard la palourde ».

Ce dernier, en effet, non content de prélever chaque mois sa dîme rémiste dans la cagnotte de l’État, s’était lancé récemment dans la pêche à la palourde (à marée basse) pour en revendre, de temps à autre, quelques kilos à un restaurateur de l’île de Ré.

Jeudi 12 avril, le tribunal de La Rochelle a donc condamné Richard à 2 500 FF d’amende pour travail clandestin et activité menaçant la santé publique car contrairement à la vache folle, au mouton aphteux, la palourde ramassée par les pêcheurs à pied n’est pas contrôlée par les services vétérinaires.

Pour sûr que désormais, la magistrature et la justice vont devenir populaire !

Jean-Marc Raynaud





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones