[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·e·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 1998 (n° 1105 à 1145) > 1120 (23-29 avr. 1998) > [« Libertad et le mouvement des causeries populaires » Gaetano (...)]

« Libertad et le mouvement des causeries populaires » Gaetano Manfredonia

La Question sociale
Le jeudi 23 avril 1998.

Au début du siècle, en France, existait un groupe de propagande anarchiste par la brochure. L’idée était loin d’être mauvaise, et n’a rien perdu de son attrait. Aujourd’hui encore, les brochures sont un excellent moyen de diffuser nos idées, et ce à moindre coût. « La Question Sociale » l’a bien compris, en nous offrant très régulièrement (et pour quelques dizaines de francs) des textes inédits sur des aspects trop oubliés du mouvement anarchiste. Après La Colonie libertaire d’Aiglemont, L’Amour libre ou encore Les Deshérités de Nouzon, elle vient de sortir une brochure sur Libertad, écrit par Gaetano Manfredonia. Il s’agit, en fait, d’un chapitre de sa thèse portant sur L’Individualisme anarchiste en France : 1880-1914, et jamais éditée à ce jour.

Libertad, personnage fascinant s’il en est, méritait bien qu’on s’attarde un peu sur lui. D’une énergie peu commune, cet homme boiteux se jouait de la maréchaussée en se servant de ses béquilles comme des armes ! Et c’est à trente ans à peine qu’il crée le journal L’Anarchie, en 1905. Après l’échec de la « propagande par le fait », et les résultats assez mitigés des essais de « milieux libres », ce journal proposait une alternative originale : « marquée par une volonté affichée de vivre "en anarchiste" non pas en dehors de la société, mais "dans" celle-ci, et cela grâce à la constante volonté de lutter afin d’en changer les composantes » écrit Gaetano dans sa présentation.

Outre son journal, Liberdad pensait, à raison, qu’il pouvait y avoir une façon plus « ludique » de militer. Ses célèbres « Causeries populaires » rassemblaient alors tous ceux et celles que l’anarchie intéressait ; on y parlait de tout, mais ce n’était pas tout ! Libertad inventa aussi des « balades en musique » (les jours d’élection !), ainsi que des « villégiatures anarchistes » au bord de la mer ; joie, liberté dans l’amour et bonne humeur : une autre façon de vivre l’anarchie.

Gaetano nous dresse un portrait chaleureux et vivant de ce personnage hors du commun, et cette brochure se lit avec bonheur.

Cathy Ytak


On peut également la commander directement à la Question Sociale B.P. 66, 08120 Bogny-sur-Meuse. (38 FF, frais de port inclus).


2002-2019 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Bettini: periodici anarchici | Cgécaf | Cartoliste | Placard