[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·e·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2003 (n° 1301 à 1341) > 1314 (3-9 avr. 2003) > [Quand l’autruche éternue…]

Quand l’autruche éternue…

…c’est toute la jungle qui s’enrhume
Le jeudi 3 avril 2003.

En direct du front des arrière-pensées

« Si on manifeste aujourd’hui, c’est pas pour arrêter la guerre : on n’est pas des anges. Si on manifeste aujourd’hui, c’est pour après » (Noël Mamère, mamérien).

Pour après quoi, canailles ? Pour pouvoir, après, vous revendiquer d’un mouvement que, selon vos mornes habitudes, vous n’avez fait que suivre ? Pour ensuite, canailles, instrumentaliser des crimes que vous aurez, par votre attitude, contribué à laisser commettre ? Verts, Roses, quittez les manifs !

La der de Kim-Il Val

« Personne n’aime prendre une balle dans le buffet. Et cette guerre n’est pas la dernière » (Philippe Val, Grand Maître du Charlie Hebdo de France).

Ô, Vénérable Guide, que ton Puissant Message puisse être Entendu par tous. Oui ! Grand Maître, nous T’entendons : la der n’est pas la der des der, aussi protégeons nos buffets.

Le prêche qui tue

« La guerre, ce sont des vies humaines qui meurent » (Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris).

Mais alors, la paix, ce seraient des morts qui restent en vie ? Et on nous a rien dit ?

Insérez votre carte

« C’est comme un combat au couteau dans une cabine téléphonique » (un officier américain, parlant de Nassiria).

Allô maman, c’est moi… Tu devineras jamais combien de méchants j’ai dû tuer pour pouvoir t’appeler. Allô… Allô ? Mamaaaan…

I can’t get no revolution

« Au moment où les Stones faisaient tout péter, un vent libertaire soufflait partout. Le problème, c’est la redescente » (Besancenot, 27 ans, drogué, un peu prostitué en ce moment).

Léon jouait Jumping Jack Flash à la fête de l’Huma, et quand il mettait le feu à son accordéon on m’obligeait à lui remonter les bretelles. Le mauvais trip… Ensuite Krivine me réveillait et me sortait du pieu à coups de piolet dans les fesses. Sauf que ça, je l’ai pas rêvé.

Le dicton de la semaine

« Mieux vaut être bon à tout que bon à rien » (Luc Ferry, au sujet des futurs assistants d’éducation, dont certains ont dit qu’ils seront les bonnes à tout faire de l’Éducation nationale).

Nommer un philosophe à la tête d’un ministère, on voit que c’est rentable : non seulement il contribue à élever le niveau des débats, mais en plus il fournit gratis la matière du prochain almanach Vermot.

Fredo Ladrisse


sources : Europe 1, France Inter, Libération, RMC, Rock and folk


2002-2018 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Cgécaf | Cartoliste | Placard