[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2003 (n° 1301 à 1341) > 1314 (3-9 avr. 2003) > [La Commune de Marseille, un rêve inachevé…]

La Commune de Marseille, un rêve inachevé…

Le jeudi 3 avril 2003.

Au théâtre Toursky, 16, promenade Léo-Ferré, 13003 Marseille, le samedi 5 avril 2003 à 15 h conférence-débat avec Roger Vignaud : Gaston Crémieux, la Commune de Marseille, un rêve inachevé [1]

Gaston Crémieux naît à Nîmes, le 22 juin 1836, d’une famille juive issue du Comtat Venaissin. Il devient avocat et s’installe à Marseille en 1862. Les difficultés sociales de la classe ouvrière vont l’émouvoir au point qu’il en devient rapidement l’un de ses plus farouches défenseurs. L’avocat marseillais, ardent franc-maçon et partisan de la liberté absolue de conscience s’implique dès 1865 dans la création d’écoles publiques réservées aux adultes. Il soutient Léon Gambetta, élu député de la cité phocéenne.

Gaston Crémieux est désormais un personnage incontournable de la vie politique locale. Il est de tous les combats. Le 22 mars 1871, il prend la tête d’un mouvement insurrectionnel qui dure quinze jours. Principal acteur de la Commune de Marseille, il est condamné à mort et fusillé le 30 novembre 1871. Avocat et révolutionnaire par idéal, il aura cru jusqu’au péril de sa vie à l’instauration d’une République sociale et universelle. Jamais, Crémieux ne cessa de se battre en faveur de tous les opprimés. Il ne s’est cru ni prophète ni héros. Il fut tout simplement l’incarnation d’un rêve de liberté, d’égalité et de fraternité.

Martyr de la Commune marseillaise, apprécié de tous, il resta durant de longues années la figure emblématique du mouvement ouvrier de la cité phocéenne.

Roger Vignaud est avocat à Marseille. Ancien ouvrier syndicaliste, il est passionné par l’histoire politique et sociale de la ville de Marseille au XIXe siècle. Il prépare actuellement un dictionnaire général de la Commune de Marseille (1870-187I).


Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA), 3, rue Saint-Dominique 13001 Marseille, tél/fax : 0491562417. BP 40 13382 Marseille cedex 13. Courriel : cira.marseille@free.fr

Permanences, le mercredi et le jeudi de 15 à 18 heures, le premier et le troisième samedi du mois de 15 à 18 heures.


[1Aux éditions Édisud, Aix-en-Provence, livre broché au format 17 x 24 cm, illustrations en noir et blanc. 21 euros.





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones