[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·trice·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2001 (n° 1226 à 1262) > 1231 (8-14 févr. 2001) > [Anarcho-syndicalisme en Ukraine]

Anarcho-syndicalisme en Ukraine

Le jeudi 8 février 2001.

Depuis sa création il y a six ans la Confédération révolutionnaire des anarchosyndicalistes (C.R.A.S.) n’a cessé d’étendre son activité et son intervention auprès de la jeunesse notamment. Dans son sillage, une autre organisation a vu le jour dans le bassin minier du Dombass, la Fédération des anarchistes du Dombass (F.A.D.) qui regroupe plusieurs dizaines de membres venus des mouvements de jeunesse radicaux ou travailleurs de l’industrie minière.

En prenant une part active au mouvement des mineurs en 1996 — organisation des grèves et des blocages — la C.R.A.S. s’est peu à peu imposée. Dans la ville d’Ugledar, le comité de grève du syndicat indépendant des mineurs (NPG) a rallié la Confédération ; ailleurs, dans d’autres villes, des activistes isolés ont fait ce choix. La C.R.A.S. continue de soutenir les mineurs en grève dans le Dombass pour le paiement des arriérés de salaire. Elle s’adresse beaucoup aux jeunes aussi.

Pour assurer la protection de ses manifestations, la Confédération a créé son propre service d’ordre, antifasciste, « La Garde Noire ». Elle organise des concerts de rock, très fréquentés, avec des groupes musicaux proches de ses idées, voir des musiciens issus de ses rangs.

Grâce à sa pratique quotidienne et à ses interventions, la C.R.A.S. jouit d’une bonne réputation dans le Dombass. Elle distribue gratuitement un journal, Anarchija dans l’ensemble du bassin minier. Elle agit dans tous les domaines. Par exemple, à Donezk, en décembre dernier, le prix du ticket de bus devait augmenter de 50 à 75 kopecks. Immédiatement des militants de la Confédération sont passés à l’action. Par groupe de 7 à 8 personnes, ils sont montés dans les bus, ont refusé de payer le ticket au prix fort (en Ukraine les titres de transport sont vendus par les contrôleurs). Spontanément des voyageurs se sont associés à leur protestation, refusant eux aussi de payer la différence. Malgré les menaces, les voyageurs récalcitrants ont finalement obtenu gain de cause. Un bel exemple de résistance à l’arbitraire des autorités : s’organiser pour mieux résister.

Martine-Lina Rieselfeld — Relations Internationales
Source : Direkte Aktion n° 143 (janv-fév. 2001)





Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones