[Archives du Monde libertaire] • ArchivesArticles du Monde libertaire en ligneIndexationSommairesAuteur·e·sAdministrationSite du Monde libertaire
Accueil > Archives > 2004 (n° 1342 à 1380) > 1343 (22-28 janv. 2004) > [« En chemin », avec Gaston Puel…]

« En chemin », avec Gaston Puel…

Le jeudi 22 janvier 2004.

… Ou toute une vie en poésie et consacrée à la poésie. Pour qui ignorerait le poète et l’éditeur, je crois qu’il convient — même brièvement — de le situer en espérant aiguiser votre curiosité.

Lié d’amitié avec André Breton, Gaston Puel quitta le groupe surréaliste en 1950 (mais l’attachement entre les deux poètes ne fut jamais rompu). Après un séjour en sanatorium, il s’installe définitivement à Veilhes. Il y crée son atelier d’imprimerie. Il y éditera des livres à tirage limité, y fondera, sous le signe ascendant de son ami René Char, la collection « la Fenêtre ardente ». Pour ses éditions, il bénéficiera de la signature de peintres et graveurs (et amis) qu’il suffit de citer pour témoigner de « l’or du temps ». Ils ont noms Hans Bellmer, Max Ernest, Hans Arp, Raoul Ubac, etc. De Joë Bousquet à Jean Rousselot, en passant par Pierre Della Faille et Jean Malrieu, Gaston Puel fut un passeur des mots essentiels. Les siens sont aussi de cette grande lignée.

Poète d’aujourd’hui et de demain, Puel est celui de la condition humaine, qu’elle nous émerveille ou qu’elle nous accable. Du « Chant entre deux astres » à « Cheyenne Autumn », de « Seuil de source » à « la Nuit plus loin ». Rien que les titres nous convient à la lecture de ce que nous sommes.

« C’est le moment de dire notre saveur mortelle. »

Claude Kottelanne

L’exposition Gaston Puel enrichit son œuvre poétique d’une œuvre graphique trop peu connue : Gaston Puel fut d’abord un peintre et le resta. Elle est ouverte et gratuite au Centre Joë-Bousquet et son temps, Maison des mémoires, 53, rue de Verdun, 11000 Carcassonne, jusqu’au 14 février 2004.

« En chemin » n’est pas le catalogue de cette exposition, mais la relation d’une vie en poésie.

C’est dire qu’il peut être acheté sans une visite à Carcassonne. À commander à la même adresse que ci-dessus : 15 euros (+ 3 euros de port).


2002-2017 | Site réalisé avec SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste | Cgécaf | Cartoliste | Placard